I, FRANKENSTEIN – 1 DVD / 1 article avec Cinétrafic

Avec le site CINETRAFIC, et l’opération DVDTRAFIC (1 DVD contre 1 chronique), une nouvelle séance de rattrapage avec I, FRANKENSTEIN, relecture du roman de Mary Shelley et des classiques Universal.

L’histoire

Après la mort de son créateur, Victor Frankenstein (Aden Young), Adam la créature couturée (Aaron Eckhart) se retrouve au centre d’une guerre entre les Démons, commandés par Naberius (Bill Nighy), et les Gargouilles, avec à leur tête la reine Léonore (Miranda Otto). Traversant les siècles tel un immortel, Adam découvre qu’il a un un rôle à jouer dans cette lutte éternelle entre le Bien et le Mal…

i_frank

La critique

L’affiche de I, FRANKENSTEIN m’avait pourtant prévenu : « Par les producteurs d’Underworld ». Enlevez les Vampires et les Loups-Garous, remplacez-les par des Démons et des Gargouilles. Puis dans le rôle du personnage principal, tiraillé entre deux camps,  prenez Aaron Eckhart (THANK YOU FOR SMOKING, THE DARK KNIGHT…), un bon acteur avec de probables soucis d’arriérés d’impôts, à la place de Kate Beckinsale. Et vous obtenez une bouillie indigeste, mélange de fantastique gothique, de Matrix et de films de Super-Héros. Gâvé d’effets spéciaux de synthèse, le faisant plus ressembler à un jeu vidéo pour PS4 qu’à un véritable film, I, FRANKENSTEIN a beau s’inspirer d’un « graphic novel », son originalité laisse sérieusement à désirer. Effacé le roman culte de Mary Shelley, balayé le classique Universal avec Boris Karloff ! La créature (que l’on aura affublé du nom de son créateur… monumentale erreur !!) se bat comme un Ninja entre 2/3 questions existentielles, et dégomme à tout va d’hideuses créatures numériques.

Face à un Aaron Eckhaart en pectoraux noués et ballafres, assurant le minimum syndical, Bill Nighy, lui aussi sous le joug du fisc, tient la barre grâce à sa classe naturelle. On a vraiment mal aux yeux pour ces deux acteurs que l’on a connu plus inspirés… Festival boursouflé de bastons synthétiques, I, FRANKENSTEIN plaira aux mordus de scénarios gothico-fantastique bas du front. Les autres préfèreront retourner à leurs classiques littéraire et cinématographique…

3-I-Frankenstein

Les bonus de I, FRANKENSTEIN :

Dans la section BONUS du DVD, les commentaires audio du réalisateur et des producteurs du film (pour ces derniers, seule une piste en VO est disponible…). On trouve également un lien vers le site du distributeur et quelques bandes-annonces. Un making-of d’une quinzaine de minutes sur le film, LES CRÉATURES DE FRANKENSTEIN, nous montre, entre autres, l’un des concepteurs/producteurs de I, FRANKENSTEIN, Kevin Grevioux, nous affirmer très sérieusement s’être inspiré du roman de Mary Shelley et de… la Bible pour mettre en place le film !! Une INTERVIEW D’AARON ECKHART nous présente un entretien avec l’acteur principal du film, en mode « langue de bois ». Enfin, plus intéressant, LA NAISSANCE D’UN MONSTRE est un documentaire d’environ 12 minutes sur la conception technique (maquillage et effets spéciaux) du film.

I, FRANKENSTEIN est sortie le 29 mai 2014 chez METROPOLITAN FILMEXPORT

À voir sur CINETRAFIC la fiche du film I, FRANKENSTEIN dans les rubriques LES MEILLEURS FILMS FANTASTIQUES et LES MEILLEURS FILMS D’ACTION

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s