NURSE 3D – 1 DVD / 1 article avec Cinétrafic

En partenariat avec le site CINETRAFIC, et par le biais de l’opération DVDTRAFIC (1 DVD contre 1 chronique), une séance de rattrapage avec NURSE 3D et son infirmière sexy et sérial-killeuse !

L’histoire

De nos jours, aux États-Unis, Danni (Katrina Bowden), jeune infirmière candide et très blonde, rejoint l’équipe de l’expérimentée et sexy Abby Russell (Paz de La Huerta). Cette dernière s’attache très vite à sa nouvelle recrue. Et, après un moment d’égarement, les deux jeunes femmes s’offrent une nuit de débauche. Plus tard, face à l’obsession d’Abby, Danni la repousse. Ce qu’elle ignore, c’est que sa collègue dévouée cache une serial killeuse déchaînée !…

Nurse 3D

La critique

Soyons honnête : ça n’est pas le synopsis de ce nanar « pulp fictionnesque » qui m’a donné envie de le visionner. Et je suis sûr que vous vous en doutiez 🙂 Attiré par l’affiche volontairement référentielle du film (clin d’œil aux pin-ups des années 40/50 à la Betty Page) et, bien évidemment, par la plastique volcanique de Paz de la Huerta (ENTER THE VOID, la série BOARDWALK EMPIRE…), je profitais de l’opportunité de voir ce NURSE 3D sans me poser de question ! Mélange foutraque entre du roman érotio-horrifique de gare, de l’humour (très) noir et de la série B (voire Z) chère à Tarantino, NURSE 3 D est un grand nanar, à voir avec énormément de recul ou entre potes, pour l’apprécier à sa juste valeur. Soit, la qualité d’un sous-film de genre, passant à une heure tardive sur M6.

Sexy sans être affolant pour autant, gore avec, bien heureusement, la dose d’ironie pour faire passer la pilule, le film s’adresse en priorité à la gente masculine pré-pubère, sans se soucier nullement de respecter une quelconque once de crédibilité. Selon votre humeur du moment, vous apprécierez ce monument de mauvais goût, avec un soupçon de culpabilité, ou vous vous sentirez honteux et énervé de constater par vous-même la grande bêtise du produit fini. Reste de ce NURSE 3D l’étrange physique de Paz de la Huerta, fantasme toute en courbes (retouchées ?) et en clichés assumés (la vilaine infirmière SM), et la nostalgie de revoir Judd Nelson, 30 ans après BREAKFAST CLUB…

Nurse 3D

Les bonus de NURSE 3D :

Dans la partie SUPPLÉMENTS, un rapide making-of d’une dizaine de minutes, judicieusement nommé L’ART DE SAIGNER, mais un peu trop consensuel pour être réellement passionnant. On trouve également sur le DVD un JOURNAL DE BORD EN IMAGES, où l’on peut suivre certains acteurs « à l’entraînement ». Démarche amusante quoique assez brêve elle aussi puisque le tout ne dépasse les 5 minutes. Quelques bandes annonces, dont celles du récent AMERICAN BLUFF, et un lien internet vers le distributeur du film.

NURSE 3D est sortie le 18 juin 2014 chez METROPOLITAN FILMEXPORT

À voir sur CINETRAFIC la fiche du film NURSE 3D dans les rubriques LES FILMS D’HORREUR EN 2014 et FILM 2014

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s