Humeur : des espoirs et déceptions #3

Pour ce 3ème billet d’humeur à ne pas prendre trop au sérieux, petit retour sur celui qui fut un temps l’idole française la plus prisée du monde avant d’enchaîner les nanars les plus navrants. Celui qui cumulait les films aux côtés de Catherine Deneuve ou Isabelle Adjani… avant d’engranger les daubes faisandées avec Mario Van Peebles. Je veux parler du sympathique Christophe Lambert. Ex Greystoke. Ex Highlander. L’acteur au rire significatif mais facilement déclinable (pincez-vous le nez et faîtes « hin hin hin »). Retour vers une ex idole des années 80.

CHRISTOPHE LAMBERT, EX IDOLE DES 80’s

Il fut un temps pas si lointain où le nom de Christophe Lambert ne provoquait pas les rires. Une époque où chacun de ses nouveaux film créait l’évènement et attirait les foules. Faîtes le test aujourd’hui, en demandant aux plus jeunes de vos proches ce que représente pour eux l’acteur. On peut parier que la plupart d’entre eux évoqueront « la boîte à rire » qui fit les beaux jours du site « Nanarland ». D’autres s’attarderont sûrement sur sa récente histoire (et rupture) avec Sophie Marceau. Mais que reste-t-il du jeune premier des années 80 ?

Retour en 1984. Le réalisateur du célèbre CHARIOTS DE FEU, Hugh Hudson, livrait avec GREYSTOKE sa vision d’un des roman d’aventures les plus célèbre au monde, maintes fois adaptés au cinéma : l’histoire de Tarzan, l’homme-singe élevé parmi les gorilles. Dans le rôle-titre, un jeune acteur français, encore inconnu, y réalisait une éblouissante composition physique et émotionnelle. Christophe Lambert s’imposait, après de nombreux petits rôles dans des polars franchouillards oubliables (LE BAR DU TÉLÉPHONE, LÉGITIME VIOLENCE…) et y révélait une présence charismatique indéniable. La réussite du film ne reposait pas entièrement sur ses épaules mais GREYSTOKE fut un révélateur pour Lambert et la promesse d’un acteur sur lequel il allait falloir compter. Le reste appartient presque à l’histoire du cinéma. En 1985, SUBWAY révèle Luc Besson, un tout jeune cinéaste qui s’addonnera bientôt à l’apnée avec dauphins, et Christophe Lambert, le cheveu jaune peroxydé, est en tête d’une distribution 5 étoiles (Adjani, Anglade, Bacri, Reno, Galabru…) dans un rôle initialement prévu pour le chanteur Sting. Mais c’est en 1986, avec HIGHLANDER de Russel Mulcahy, premier et seul bon film de la franchise, que Lambert acquis auprès des ados de l’époque (dont faisait parti votre serviteur) le statut de star. Pensez donc ! Un jeune acteur, bien de chez nous, au look « jeans / baskets » des plus cool, tournant à l’étranger comme s’il était chez lui, reçu sur les plateaux de télé tel un Robert De Niro, semblant ne pas se prendre au sérieux… ça ne pouvait que nous plaire !

Lambert-Vercingétorix
Dans VERCINGÉTORIX, « Christopher Lambeeuurt » joue les Mylène Farmer derrière les barreaux…

Les filles rêvaient de l’épouser, les mecs de lui ressembler. On voulait tous avoir la barbe de 3 jours, le regard bigleux et profondément rentré et l’alternance « blouson de cuir usé / long imper » de MacLeod ! Lorsque le magazine STUDIO sort en 1987 son 1er numéro avec l’acteur en couverture pour le tournage du SICILIEN de Michael Cimino, réalisateur de VOYAGE AU BOUT DE L’ENFER et de HEAVEN’S GATE, on frise la rupture de stock. Le film sort quelques mois plus tard… et déçoit. Trop d’attente et d’espoir par rapport au phénomène Lambert ? Cette histoire tirée d’un roman de Mario Puzo, l’auteur du PARRAIN, lui-même inspiré de la vie du bandit Salvatore Giulano, ne convainc pas grand monde. Bien trop romancée par rapport à la réalité avec un personnage de truand, exposé tel un Robin des Bois au grand cœur. Et un acteur principal Christophe Lambert, jamais à l’aise dans son rôle, posant plus qu’il ne joue… Rien de grave, bien sûr. Tout le monde pensait au simple accident de parcours, malgré la sortie peu de temps auparavant de I LOVE YOU de Marco Ferreri, navet brumeux dans lequel « Christopher » tombait amoureux d’un porte-clefs au visage de pin-up qui lui répondait « i love you » quand l’acteur le sifflait (oui, je sais, moi même en le tapant, j’ai encore du mal à ne pas sourire…).

HIGHLANDER LE RETOUR, en 1990, vint confirmer que les symptômes persistaient. Dans cette (très) mauvaise suite que seul le public français attendait, Lambert finissait par se parodier lui-même, son fameux rire nasillard devenant horripilant à force d’être balancé sans raison. À ce stade de la chronique, vous me direz qu’il s’agissait plus d’une suite de mauvais films, de choix malheureux que d’un mauvais acteur. Bien. Alors on peut évoquer les nanars cosmiques FORTRESS 1 et 2, l’aventure frelatée aux côtés de Mario Van Peebles dans 2 DOIGTS SUR LA GACHETTE, la pseudo comédie policière UN PLAN D’ENFER, le fauché MORTAL KOMBAT, la comédie lourdingue de Claude Zidi ARLETTE, le techno-féodal estampillé “archi Z ” BEOWULF ou bien encore le sublime HERCULE ET SHERLOCK avec Richard Anconina et un duo de chiens aux couleurs fluos. Sans parler de l’attentat capilaire dans l’involontairement drôle VERCINGÉTORIX, ni des Direct To Video que l’acteur a tourné en Europe de l’Est (ABSOLON, THE POINT MEN…)…

Encore une série d’échecs artistiques à attribuer aux films eux-mêmes ? À de mauvais choix de l’acteur ? Possible… Ce qui est sûr, c’est que Christophe Lambert y joue le minimum syndical, pas plus crédible en couettes gauloises qu’en chevelure blanchâtre à la Gandalf de pacotille. Et si un MAX ET JÉRÉMIE avec Philippe Noiret ou un WHITE MATERIAL de Claire Denis sont venus depuis relever le niveau, on a fini, de guerre lasse, par se dire que l’engouement des années 80 était à coup sûr un grand coup de bol, voire une méprise.

Ce que l’on peut lui reconnaître, c’est de ne jamais s’être pris trop au sérieux. Bien conscient (du moins en apparence…) de sa « brillante » carrière, Christophe Lambert, s’il n’est plus la valeur sûre qu’il a pu être, même brièvement, est resté ce mec cool, en « jeans / baskets ». Et qui rit pour un rien. Hin hin hin…

LE CADEAU BONUX :

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. potzina dit :

    C’est pô bien de se moquer du physique et du rire des gens 😉 C’est vrai que sa carrière est en chute libre depuis des années. C’est à se demander ce qui lui est arrivé… Je l’aimais bien, ma sœur en était folle alors on a vu un max de ses films mais j’ai arrêté il y a des années !
    Je ne me souvenais plus des chiens fluo, ça m’a bien fait marrer 😀 Par contre, ça n’est pas gentil du tout pour Mylène Farmer 😉 😉

    J'aime

    1. Ah ah 😀

      Ben non, pour le rire, j’enfonce des portes (grandes) ouvertes mais je ne me moque point de son physique. D’ailleurs, c’est son regard “décalé” qui lui a permis de percer avec des rôles hors normes… Je l’aime bien Lambert. Je l’associe à une belle et insouciante époque de ma vie 🙂
      Maintenant, je ne dois pas être le seul à ressentir de la déception (il y a déjà moi et ta sœur !!). Je crois qu’il n’est pas si sot quant à ses réels talents d’acteur et il s’est diversifié (avec succès je crois) dans d’autres secteurs, histoires de ne pas dépendre de la réussite de ses films… Mais son évident désintérêt quant au choix de ses rôles et de ses films, ça fiche un coup à ceux qui ont accroché depuis le début :-/ Rien qu’avec HIGHLANDER 2 et son final stupide… y a de quoi se sentir floué !

      Bon, pour la Vilaine Fermière, désolé… je ferai pire la prochaine fois 😀

      J'aime

      1. potzina dit :

        Tu te moques de ses cheveux quand même ! 😉 J’y ai repensé et j’ai réalisé qu’il devait y avoir un paquet d’acteurs disparus des radars alors que leur début de carrière était prometteur. C’est bizarre…

        J'aime

  2. Il y a un vivier de talents dans les 80’s qui n’ont pas vraiment passé le cap. Pour Christophe Lambert, je dirais qu’il n’est pas vraiment un acteur de composition… mais qu’il est Lambert pour chauqe rôle 🙂 Après c’est venu de façon progressive avec des films de qualité de moins en moins bonne…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s