LA TENDRESSE – 1 DVD / 1 article avec Cinétrafic

Grâce au site CINÉTRAFIC et l’opération DVDTRAFIC, une nouvelle séance de rattrapage avec le film LA TENDRESSE de Marion Hänsel.

L’histoire

Jack (Adrien Jolivet), un jeune moniteur de ski, fait une chute au cours de la descente d’une piste avec sa compagne Alison (Margaux Chatellier). N’ayant pris aucune assurance, ses parents Frans (Olivier Gourmet) et Lisa (Maryline Canto) décident de prendre la route, de Belgique jusqu’aux Alpes Suisses, pour venir le rapatrier. Mais Frans et Lisa, séparés depuis 15 ans, se sont éloignés l’un de l’autre, s’emmurant chacun dans un silence fait de non-dits et de distance pudique. Ce road-movie improvisé sera l’occasion d’un rapprochement où la tendresse a toujours sa place…

La-tendresse-2

La critique

De Marion Hänsel, je connaissais l’adaptation du roman de Yann Queffelec, LES NOCES BARBARES, avec Thierry Frémont et Marianne Basler. Un film sombre et dramatique qui m’avait fortement marqué par l’intensité et l’implication de ses acteurs. Avec LA TENDRESSE, la réalisatrice belge a volontairement recherché la simplicité du quotidien. Puisant dans son propre vécu, elle évoque, avec une pudeur certaine, les rapports d’un couple séparé lorsque l’amour s’est mué en affection.

LA TENDRESSE, comme son titre l’indique, est un film tout en douceur ouaté. Un film simple dont la qualité principale est d’aborder de manière posé l’après-divorce. Ici, point de crises conjugales hystériques à la Zulawski, ni de violences des sentiments. Comme dans une célèbre chanson de Michel Delpech (ben oui, j’aime bien cette chanson), on s’est aimé, on a divorcé mais « la vie continue malgré tout” (fin de la paranthèse musicale). Sans être un “feel-good movie” assuré, LA TENDRESSE se présente comme un OVNI dans une production cinématographique gourmande de franchises, suites, reboots et remakes en tout genre, aux montages parkinsoniens et aux explosions en THX.

la-tendresse

Le problème, c’est qu’entre la frénésie d’un blockbuster et le minimalisme d’un film intimiste, il y a tout de même une large marge d’action. Marion Hänsel, à trop vouloir frôler la banalité du quotidien, s’y égare souvent. Dans LA TENDRESSE, on prépare les sandwichs et on renverse le café avant de le verser dans le thermos. On reste bloqué dans les toilettes de l’autoroute après avoir malencontreusement cassé le loquet de la porte (grand moment de suspense). On discute de la statue conceptuelle d’un rond-point avant d’allumer une cigarette. Tu ne fumes toujours pas ? Non mais passes-moi la bouteille d’eau… Aaaaaaaaaarggghhh ! Le grand vertige du vide. L’ivresse de la vie de tous les jours. Le grand rien du quotidien.

Un film d’auteur qui prend son temps pour nous parler de sentiments, je n’ai rien contre. Mais LA TENDRESSE m’a donné la haine. Et je le regrette d’autant plus que j’avais envie d’aimer ce film. Olivier Gourmet et Maryline Canto, acteurs discrets et talentueux, sont les seuls atouts de cette histoire pour rien. Leur apparente complicité est hélas gâchée par des situations et des dialogues qui frisent la parodie à trop rechercher la “normalité”. Si la démarche de Marion Hänsel est louable dans son désir d’exprimer le charme des petits moments du quotidien, la platitude de sa réalisation donne plus d’une fois l’envie de décrocher, malgré quelques plans d’une grande beauté (en particulier la scène d’intro, laissant présager le meilleur…).

Vous dire que, bien heureusement, le film ne dure qu’1h20 serait faire preuve de cynisme. Mais 1h20 de routine existentielle, même en DVD, c’est peut-être 1h de trop.

Les bonus de LA TENDRESSE :

En introduction du DVD, quelques bandes-annonces de films proposés par le distributeur. Sur le disque même, outre les habituels choix des langues et découpage des scènes, une partie BONUS regroupe plusieurs segments : – D’une durée d’environ 16 minutes, ENTRETIENS aborde la rencontre des différents protagonistes du film par le biais les interviews de Marion Hänsel et de ses acteurs.
– MAKING-OF présente, en un peu plus d’1/4 d’heure, le film en lui-même, toujours par le prisme de ses principaux protagonistes, et entrecoupés de plans nous montrant le tournage. Attachant mais on y apprend rien de plus, si ce n’est que tout le monde s’apprécie beaucoup…
– BIOFILMOGRAPHIES évoque le parcours de la réalisatrice (où l’on découvre qu’elle a suivi les cours de l’Actor Studio dans les années 70) et des principaux acteurs.
– Enfin, une GALERIE PHOTOS et la BANDE-ANNONCE du film viennent conclure les bonus du DVD.

LA TENDRESSE est sortie le 6 mai 2014 chez EPICENTRE FILMS

À voir sur CINETRAFIC la fiche du film LA TENDRESSE dans les rubriques FILM COMIQUE 2014 et FILM D’AMOUR 2014

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. potzina dit :

    Et de 3 ! Tu es le troisième blogueur qui a reçu le film avec Cinetrafic à ne pas aimer. J’ai bien fait de ne pas le choisir celui-là 😉
    J’ai bien aimé le passage sur les toilettes, ça m’a tuée ! 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s