LES GARDIENS DE LA GALAXIE de James Gunn

L’histoire

Dans une galaxie lointaine, 5 aventuriers, bras-cassés de l’espace, se lancent à la poursuite d’une dangereuse boule-à-facettes cosmique qu’un tyran très méchant s’est approprié pour détruire l’univers…

gardiens-galaxie-2442066-jpg_2097529

Les nouveaux mercenaires de l’espace

Une réussite. Un bijou d’humour et d’action. Le blockbuster de l’été, voire de l’année. Le nouveau Star Wars. Chris Pratt, révélation du film… Ben voyons ! Et moi je suis le fils caché de Stanley Kubrick et je vais faire un remake de 2001 pendant qu’on y est !? Je sais bien que l’été est propice à tous les délires mais l’engouement quasi unanime des critiques et blogueurs ciné pour LES GARDIENS DE LA GALAXIE frise l’hallucination collective. Et l’emballement exagéré. Même l’élitiste TÉLÉRAMA remercie sur son site (et donc, je cite) « Marvel de nous réconcilier avec les blockbusters”. C’est à croire que tous ces gens n’ont plus vu de films depuis longtemps !

Moi, personnellement, je n’ai rien contre l’exaltation des sentiments. Mais même en matière de cinéma, il est parfois bon de reprendre son souffle et de calmer le jeu. Alors, un peu de glace dans le maillot de bain, une bonne claque et on retrouve doucement ses esprits.

LES GARDIENS DE LA GALAXIE n’est pas le chef d’œuvre que l’on semble devoir tous accepter comme tel. C’est un bon divertissement, c’est vrai, mais c’est avant tout un bon gros blockbuster estival, idéal pour ne pas se prendre la tête. Une production MARVEL type, au scénario mince comme une feuille de papier à cigarette et déjanté comme après un mauvais mélange de Red Bull et de guronsan (ne me demandez pas si c’est bon, j’ai jamais goûté !). Ça ne trompera personne : le déroulement du récit s’appuie ouvertement sur celui d’AVENGERS. Dans un premier temps, les personnages principaux sont réunis. Puis, on les voie se détester. Après un retournement de situation dramatique,  ils finissent par s’allier. Et un affrontement dantesque clot le film avant l’épilogue. Aucun spoiler, vous avez déjà vu cette histoire. Seuls les noms ont été changés !

les-gardiens-de-la-galaxie-image-25

J’en entend d’ici s’insurger contre ma mauvaise foi et argumenter la cool attitude du film… Non, je ne pratique pas ici l’esprit de contradiction d’usage face à tant d’éloges. 3 bons quarts d’heure sont nécessaires pour s’accaparer pleinement l’atmosphère du film, ses multiples personnages et lieus aux noms improbables, et son humour qui m’a plus souvent fait sourire que rire. Autour de moi, les spectateurs, impassibles, semblaient être en mode « au secours, les martiens ont sucé mon cerveau ». À part un petit garçon très réactif (et un rien pénible car commentant chaque scène du film), tout le monde – parents, enfants et geeks post-pubères aux bermudas de rigueur – semblait égaré par le déferlement d’images de synthèse, certes très réussis mais un poil indigeste.

Quant à la coolitude du film (oui, j’aime bien faire du Ségolène…), elle est bien là c’est vrai. Mon taux de cynisme doit être trop élevé mais l’aspect décontracté du film ne m’a pas immédiatement touché. Certes, LES GARDIENS DE LA GALAXIE ne se prend pas au sérieux. Et d’ailleurs, les séquences dîtes sérieuses où le bad guy du film joue les Dark Vador du pauvre sont d’un ennui mortel. Certes, la bande originale 70’s / 80’s (avec des titres de Ten CC, David Bowie, Norman Greenbaum, The Jackson 5…) est à tomber. Même si tout cela sent la gratuité ou le plan Tarantino, malgré un prétexte « familial » vraiment mince. Ce débordement relax m’a pourtant semblé calculé pour plaire au plus grand nombre, les nerds accros à leur X-Box ou aux jeux guerriers en ligne étant le cœur de cible.

rocket_ranccon

On en vient à la fameuse « prise de risque » de MARVEL, s’engageant dans un film au budget démesuré avec un réalisateur et un comics inconnus au bataillon. Monter un film est toujours un coup de poker. Et il y a des risques somme toutes plus importants dans notre mal foutu monde. LES GARDIENS DE LA GALAXIE s’apparente plutôt à une bonne grosse série B, dopé aux dollars, dont le plan marketing blindé a été ciselé pour éponger les dettes en cas d’échec (ce qui n’est pas près d’arriver, que les fans se rassurent…). La sortie du film et l’intense battage médiatique ont déjà relancé les ventes du comics de base, titre peu vendeur à l’origine, à l’insu de ses créateurs. Pratique courante dans l’édition américaine…

Ok, j’arrête le pilonage. Doit-on pour autant boycotter le film ? Bien sûr que non ! James Gunn parvient à rendre ses personnages attachants à défaut de nous intéresser à l’intrigue. On navigue dans un océan de clichés, c’est sûr, à coup de traumas persos vécus par nos héros improvisés. Les touches d’émotion, efficaces, sont proches des tir-larmes assumés. Mais le film démarre réellement vers son dernier tiers. Et quelques moments de grâce (si si, je suis sincère !) principalement dus au personnage de Groot (un arbre humanoïde, surnommé « le ficus » et qui n’a qu’une phrase en bouche : « je s’appelle Groot ») m’ont cueillis là où je ne les attendais plus.

les-gardiens-de-la-galaxie-concours-cinéma-places-de-cinéma-à-gagner-la-critiquerie-2014-620x350

C’est vrai, on ne va pas voir LES GARDIENS DE LA GALAXIE en attendant autre chose qu’un simple divertissement. Dans ce sens, on en a pour son argent. La météo pourri de cet été et les récentes informations dramatiques s’effacent durant 2 bonnes heures. Dans la salle, une fois les lumières allumées, les spectateurs avaient retrouvés leurs cerveaux. Pas vraiment leurs sourires à part le petit garçon bavard qui n’en finissait plus de se remémorer tout haut les meilleurs moments du film…

C’est probablement la principale qualité de ces GARDIENS DE LA GALAXIE : nous faire redevenir des mômes, le temps d’un film. Une suite est d’ores et déjà annoncé pour 2017. Il n’y a pas encore de scénario mais la date de sortie est assurée. C’est déjà ça.

les-gardiens-de-la-galaxie-groot

LES GARDIENS DE LA GALAXIE (2014) de James Gunn
Avec Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Bradley Cooper (voix de Rocket), Vin Diesel (voix de Groot), Benicio Del Toro, Glenn Close…

Scénario : James Gunn et Nicole Perriman d’après le comics « Les Gardiens de La Galaxie » de Dan Abnett et Andy Lanning. Musique : Tyler Bates.

Crédits photos : Marvel Studios / Walt Disney Studios

Surtout, restez bien pour le générique de fin ! Une surprise Marvelo-Lucassienne vous y attend…

BANDE ANNONCE :

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s