LA DAME DANS L’AUTO AVEC DES LUNETTES ET UN FUSIL de Joann Sfar

L’histoire

Après avoir déposé son patron Caravaille (Benjamin Biolay), sa femme Anita (Stacy Martin) et leur petite fille à l’aéroport, Dany (Freya Mavor), belle et timide assistante dans une agence de publicité parisienne, prend, sur un coup de tête, la direction du sud au volant d’une superbe Thunderbird. Mais sur la route, plusieurs personnes qu’elle ne connaît pas certifient l’avoir déjà croisé…

la dame dans l'auto

Femme à lunettes

Seule face à la mer, une jeune femme danse et tourne sur elle-même. Elle a des jambes interminables. et ses cheveux d’un roux flamboyant masquent parfois de grands yeux bleus rieurs, une bouche charnue… et une blessure au front encore rouge de sang.

Le début de LA DAME DANS L’AUTO AVEC UN FUSIL donne le ton. Derrière une scène a priori anodine se cache une autre perception de la réalité. Le détail qui provoque le malaise et vient dérégler la banalité du quotidien.

Le brillant roman de Sébastien Japrisot dont a été tiré le film a longtemps été jugé inadaptable, bien qu’il le fut déjà il y a 45 ans par Anatole Litvak. Mais Joann Sfar, auteur de la bande dessinée LE CHAT DU RABIN et réalisateur de GAINSBOURG, VIE HÉROÏQUE, est avant tout un homme d’images. Et sa principale qualité est d’avoir su capter l’atmosphère du récit de Japrisot pour en restituer les couleurs.

La-Dame-dans-lauto-avec-des-lunettes-et-un-fusil-4

Sfar fait de LA DAME DANS L’AUTO… un film très graphique et sensuelle. Magnifiquement éclairée et photographiée, sa version est d’une grande fidélité au roman d’origine, allant au-delà du simple polar pour s’imprégner d’une ambiance proche de l’irréelle.

On pense bien sûr à David Lynch, comme l’a déjà reconnu Joann Sfar dans des interviews, mais aussi aux giallos des années 60/70. De quoi être agréablement surpris par une œuvre qui ne ressemble en rien aux récents thrillers français.

Un autre atout du film tient dans ses choix de casting. Chaque acteur correspond à son personnage et confirme à nouveau l’envie de respecter le matériel d’origine.

La-dame-dans-lauto-avec-des-lunettes-et-un-fusil

Des acteurs peu ou pas connus, à part Benjamin Biolay, convaincant dans le rôle de Caravaille, lui apportant en quelques scènes cet aspect désagréable des hommes de pouvoir qui enrobent leurs exigences derrière un masque suave.

Mais LE rôle du film est bel et bien son caractère phare. La fameuse dame, littéralement incarnée par la superbe Freya Mavor, vue dans la série tv SKINS. Amoureusement filmée par un Joann Sfar fort probablement tombé sous le charme, la jeune actrice donne à son interprétation de Dany ce mélange de sensualité, d’innocence et de folie déjà présent dans le roman de Japrisot.

De tous les plans ou presque, elle illumine le film et le porte peut-être au détriment des autres personnages, réduits parfois à de simples silhouettes.

La-Dame-dans-l-Auto-avec-des-Lunettes-et-un-Fusil_paysage_613x380

Baignant dans une esthétique 70’s efficace mais jamais appuyée – tant sur le plan des décors, costumes ou utilisation de splits screens – LA DAME DANS L’AUTO… est un film essentiellement visuel où chaque cadre a été soigneusement pensé pour nous charmer et jouer avec nos émotions.

Comme dans de nombreuses adaptations d’œuvres littéraires, il manque pourtant au film cette approche en profondeur des personnages. C’est évident que l’on ne peut sur 1H30 développer des caractères évoqués sur 300 pages. Mais là où Sébastien Japrisot excellait à nous rendre réels des êtres de fiction, Joann Sfar ne parvient pas vraiment à leur donner chair.

D’un être complexe, torturé et attachant, il fait de la dame une anti-héroïne essentiellement attirante sans totalement aller plus loin.

On pourra également reprocher au film une fin quelque peu confuse, volontairement ouverte à toutes les interprétations mais absconse.

la-dame-dans-l-auto-avec-des-lunettes-et-un-fusil-de-joann-sfar-avec-freya-mavor-stacy-martin-benjamin-biolay_5392475

LA DAME DANS L’AUTO AVEC DES LUNETTES ET UN FUSIL version 2015 m’a plu malgré ces réserves. Film d’atmosphère, essentiellement visuel, il pourra décontenacer les esprits cartésiens ou agacer ceux qui trouveront trop insistants les plans de son héroïne (en même temps, le film s’intitule LA DAME DANS L’AUTO…, pas LE PAPY DANS L’AUTO… !).

Restituant parfaitement la sensualité et l’atmosphère trouble du récit d’origine, le film de Joann Sfar est un vrai bon moment de cinéma.

LA DAME DANS L’AUTO AVEC DES LUNETTES ET UN FUSIL (2015) de Joann Sfar.
Avec Freya Mavor, Benjamin Biolay, Stacy Martin, Elio Germano…
Scénario : Patrick Godeau et Gilles Marchand d’après le roman de Sébastien Japrisot.
Musique : Agnès Olier.

Crédits photos : © Wild Bunch Distribution.

À voir la chronique sur ce blog du roman de Sébastien Japrisot.

BANDE-ANNONCE

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. potzina dit :

    Voilà qui donne envie ! Bon, tu as des petites réserves mais pas de quoi fuir en courant visiblement 🙂 « Un vrai bon moment de cinéma » : que demander de plus ? J’espère que mon ciné de quartier en aura une copie !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que le roman est plus attachant, on a plus le temps de découvrir les personnages et d’entrer dans la tête de Dany… Mais le film est bon et visuellement très soigné. Il vaut le détour 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s