Expo : ÉTOILES ROUBAISIENNES, du cinéma muet à La Dolce Vita…

Du 4 au 27 septembre 2015 à la galerie QSP à Roubaix, le BAR (Bureau d’Art et de Recherche) organise une exposition autour de 4 personnalités du cinéma nées à Roubaix – Ariane Borg, Yvonne Furneaux, Viviane Romance et Léon Mathot –  et ayant fait carrière entre le début du siècle jusqu’au années 60/70. À l’aide de photos, d’archives, d’extraits de films… l’exposition reviendra sur les carrières de ces acteurs et sur les liens étroits qu’ils ont entretenu avec l’âge d’or du 7ème art.

etoiles-roubaisiennes-cinema-muet-dolce-vita_343622
Yvonne Furneaux et Marcello Mastroianni dans LA DOLCE VITA de Fellini (1960).

Née en 1915 et disparue en 2007, Ariane Borg tourna avec Danielle Darrieux au début de sa carrière avant de tenter l’aventure Hollywoodienne où on veut faire d’elle une nouvelle Garbo. Revenue en France en 1939, la seconde Guerre Mondiale l’empêcha de regagner les États-Unis. Elle entame alors un beau parcours au théâtre et au cinéma en France avant de connaître un ralentissement à ses projets. Son come-back américain dans les années 50 n’aboutira pas et, alors que son compagnon puis époux Michel Bouquet verra sa carrière décoller, elle se fera de plus en plus rare sur scène et à l’écran, se consacrant essentiellement à son amour pour les Arts et aux mondanités.

Des 4 acteurs roubaisiens, Yvonne Furneaux, née en 1926, eut certainement la carrière la plus internationale, tournant avec Antonioni, Polanski, Claude Autant-Lara, Claude Chabrol ou Dino Risi. On la vit ainsi aux côtés de Marcello Mastroianni dans LA DOLCE VITA, avec Catherine Deneuve dans RÉPULSION, dans L’OPÉRA DES GUEUX de Peter Brook et dans LA MALÉDICTION DES PHARAONS, une production Hammer de Terence Fisher.

Née en 1912 et disparue en 1991, Viviane Romance fit une carrière très prolifique, de ses débuts dans les années 30 jusqu’au début des années 60. Elle tourna entres autres avec Maurice Tourneur, Julien Duvivier, Marc et Yves Allégret, Christian Jacques, Claude Chabrol et Henri Verneuil pour MÉLODIE EN SOUS-SOL aux côtés de Gabin et Delon. Elle pâtira d’une image de vamp et de fille de joie dans de nombreux rôles.

Enfin, Léon Mathot, né en 1886 et disparu en 1968, fut acteur entre 1906 et 1939, et réalisateur des années 20 aux années 50. Il incarna même Edmond Dantès dans une version de 1918 du COMTE DE MONTE-CRISTO. De 1959 à 1967, il fut le président de la Cinémathèque Française.

Parallèlement à l’exposition :
• la maison d’hôtes AU PARAVENT propose le 20 septembre « From Roubaix To Boston », une interview filmée de l’actrice Yvonne Furneaux;
• le cinéma LE MAJESTIC projettera RÉPULSION le 18 septembre et LA DOLCE VITA le 19 septembre, 2 classiques avec Yvonne Furneaux.

Plus d’infos sur cette exposition en cliquant ici.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. coralinelambert dit :

    Viviane Romance est merveilleuse dans Panique. Une vraie vamp française! Elle était aussi très bien dans l’Affaire des poisons.

    J'aime

    1. Oui, elle se désolait toutefois qu’on ne lui ait pratiquement donné que des rôles de vamp.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s