SEUL SUR MARS de Ridley Scott

L’histoire

L’équipage d’une mission sur Mars, commandé par Melissa Lewis (Jessica Chastain), est forcé de quitter la planète rouge en catastrophe pour éviter une énorme tempête de sable. Heurté par un débris, le botaniste Mark Watney (Matt Damon) est laissé pour mort sur le sol martien. Alors que ses funérailles sont organisés sur Terre, Watney, qui a survécu, décide de tout mettre en œuvre pour s’en sortir et contacter la NASA…

the-martian-seul-sur-mars-5399989

Guide optimiste de survie en milieu hostile

Il y a peu de temps, je publiais sur ce blog un coup de gueule contre Ridley Scott et ses errements mégalo-chiantissimes autour de la saga ALIEN/PROMETHEUS, en souhaitant que son dernier film, SEUL SUR MARS, me redonne foi en ce grand doué de l’image. Autant dire que je n’attendais pas grand chose de ce film de SF réaliste si ce n’est qu’il m’offre un divertissement futé et la preuve que Scott pouvait encore me surprendre agréablement.

Un peu surpris aussi par un casting reprenant 2 acteurs – Matt Damon et Jessica Chastain – du film INTERSTELLAR, avec des sujets relativement proches dans le sens où les 2 films se déroulent dans le futur et dans l’espace. Le personnage de Damon ne serait-il qu’un écho de son rôle dans le film de Chris Nolan ?

J’arrête là le suspense : sans atteindre la beauté visuelle de BLADE RUNNER ou la claque cosmique d’ALIEN, SEUL SUR MARS est une réussite. Et, contre toute attente par rapport au sujet du « survival » anxiogène, le film est d’un optimisme rare comparé aux récents (et néanmoins superbes) INTERSTELLAR et GRAVITY.

original

Véritable « feel-good movie » en ces temps de morosité, SEUL SUR MARS a la simplicité et le culot de nous montrer un homme seul sur une planète hostile, à des millions de km de toute forme de vie humaine, ayant à priori peu de chances de survivre avec les quelques ressources dont il dispose, mais qui décide qu’il ne mourra pas dans ces conditions. Bien sûr, le fait qu’il soit botaniste l’aide beaucoup. Et l’une des nombreuses séquences humoristiques du film le voit s’auto-proclamer, face à la caméra de son journal de bord, « roi de la patate martienne ». Mais l’énergie positive de Matt Damon et cette façon détournée de s’adresser directement aux spectateurs donnent envie d’y croire

Après un début dramatique et tendu, le ton pris par le récit surprend par son apparente légèreté. Puis on se laisse tranquillement emmené par cette aventure en milieu hostile, évoquant bien sûr le classique ROBINSON CRUSOE de Daniel Defoe. Le personnage de Mark Watney pourrait sembler anormalement jovial et optimiste pour un homme seul placé dans une telle situation… et forcé d’écouter en boucle les play-lists disco laissées par sa chef d’équipe ! Mais il faut déjà une confiance totale pour se laisser expédier dans l’espace pour un voyage vers l’inconnu, entouré du vide spatiale.

Je ne vais pas vous jouer le jeu de la véracité dans la fiction, je ne m’y connais pas suffisamment pour vous dire si le récit est totalement réaliste ou non. Ce qui est à peu près sûr, c’est que les hommes et les femmes sélectionnés pour ce genre de missions doivent être bien plus solides moralement et nerveusement que les pseudos scientifiques punks vus dans PROMETHEUS, par exemple (et pas par hasard).

Seul-sur-Mars-critique4

Tiré d’un premier roman signé Andy Weir, que je n’ai pas lu mais dont on m’a dit le plus grand bien, il semblerait que SEUL SUR MARS soit assez proche de la réalité, malgré quelques disgressions nécessaires pour pimenter le récit. Quoi qu’il en soit, le film se tient et, malgré l’emploi de termes scientifiques qui risquent de ne pas interpeller grand monde, on se laisse prendre rapidement par les péripéties de ce naufragé de l’espace.

Ce que l’on pourra toutefois reprocher au film, c’est peut-être son manque de véritable enjeu. Sans vous jeter des spoilers à tout va, vous aurez facilement compris que le sujet principal de SEUL SUR MARS n’est pas tant dans la question « notre héros va-t-il survivre ? » mais dans les descriptions parallèles de son aptitude à surmonter l’adversité alors que, sur Terre, tout le monde se serre les coudes pour lui venir en aide.

Que les plus cyniques soient rassurés, il ne s’agit pas non plus de prouver que tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. C’est sûr, SEUL SUR MARS risque fort de décevoir les blasés et les pessimistes de tout poil. Mais il est parfois bon de se dire qu’une situation de crise peut aussi rapprocher les êtres, comme nous le constatons parfois dans l’actualité quotidienne. Comme évoqué dans STAR TREK II et III, ou, plus gravement, dans IL FAUT SAUVER LE SOLDAT RYAN – tiens, avec déjà Matt Damon – l’importance du petit nombre l’emporte sur celle du plus grand nombre.

THE MARTIAN

Reste que, mis-à-part ses indéniables qualités, SEUL SUR MARS n’est pas sans défauts. Le fait que l’ensemble des protagonistes, scientifiques et autres responsables de la NASA, se creusent les méninges pour trouver (en vain) une solution rapide au problème… alors que cette même solution saute aux yeux et qu’il faut attendre l’intervention d’un geek à la limite de l’autisme pour dénouer les fils de l’intrigue, il n’y a qu’au cinéma que l’on peut voir ça ! Mais il n’y aurait ni histoire ni film, me direz-vous…

Pas si grave comparé au plaisir purement cinématographique que le film procure, à ses superbes images et à sa bonne humeur communicative. SEUL SUR MARS est une agréable surprise et probablement le meilleur film que nous ait offert Ridley Scott depuis un moment.

seul-sur-mars_JIR_724970

SEUL SUR MARS (2015) de Ridley Scott.
Avec Matt Damon, Jessica Chastain, Jeff Daniels, Kristen Wiig, Sebastian Stan, Kate Mara, Sean Bean…
Scénario : Drew Goddard, d’après le roman « Seul sur Mars » (The Martian) d’Andy Weir.
Musique : Harry Gregson-Williams.

Crédits photos : © 20th Century Fox.

Et en bonus, 2 liens pour découvrir la BO du film et sa compil Disco !

BANDE-ANNONCE

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. niolynes dit :

    Bon ben que dire de plus face à cette chouette chronique avec laquelle je suis plus que d’accord ? 😉
    J’y ai mûrement réfléchi, normalement je ne comptais pas le mettre d’emblée dans mon top/bilan cinéma de fin d’année mais je pense qu’il y sera. Parce qu’à la base c’était l’un des 2,3 films que j’attendais le plus et que finalement j’ai pu le voir et que j’ai beaucoup aimé également. Mais aussi parce que les feel-goods au cinéma se font assez rares en effet et que celui-ci assume pleinement. Enfin, j’adore Mars donc bon… Donc, raison de plus ! 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Nio ! Il me semble que tu m’avais dit du bien du roman… Mon frère l’a lu lui aussi et a adoré. Et il a beaucoup aimé le film… Il fait du bien ce film. Il y a du suspense, bien sûr. Mais ça n’est pas l’essentiel. Ça n’est pas un film trop cool pour autant, à l’image des films Marvel par exemple. Mais ça met du baume au cœur cette façon de dire que, dans la panade, on peut toujours s’en sortir 😉

      J'aime

  2. potzina dit :

    Je ne l’ai pas encore vu, j’avais encore des doutes mais tu les as totalement balayé. Cette fois c’est sûr, je vais prendre ma place pour Mars 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Potzi ! Sans m’avancer de trop, ça devrait te plaire. Ça met la pêche sans être couillon pour autant 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s