GOODNIGHT MOMMY – 1 DVD / 1 article avec Cinétrafic

Pour cette chronique DVDTrafic, avec le site Cinétrafic, je vous propose GOOD NIGHT MOMMY de Severin Fiala et Veronika Franz, un étrange cauchemar avec du drame, de l’épouvante et des liens familiaux sous haute tension.

L’histoire

Un été ensoleillé à la campagne. Elias et Lukas (Elias et Lukas Schwarz), des jumeaux d’une dizaine d’années, passent leur temps à jouer au grand air, en attendant le retour de leur mère (Susanne Wuest). Cette dernière revient, le visage recouvert de bandelettes, après une hospitalisation dont on ne saura rien (chirurgie esthétique ? accident ?). Inquiet par le comportement étrange de la jeune femme et son allure repoussante, les 2 enfants commencent à douter de l’identité de celle qui prétend être leur mère…

48081772.cached

La critique

Le cercle famillial et, mieux encore, l’enfance ont souvent donné de très bons résultats en matière d’épouvante et d’angoisse. Des œuvres comme MAMMA ou MISTER BABADOOK en sont des exemples récents et réussis. Toutefois, GOODNIGHT MOMMY n’est pas à proprement parlé un film d’horreur avec croquemitaines cachés sous le lit. L’œuvre des autrichiens Severin Fiala et Veronika Franz tient plus de la terreur psychologique et du drame famillial que de l’épouvante.

Introduit par l’image désuète d’un groupe d’enfants réunis autour de leur mère, entonnant une rengaine allemande, comme tirée d’un vieux film de SISSI, GOODNIGHT MOMMY enchaîne sur le plan angoissant d’un enfant courant à perdre haleine à travers champs. Poursuit-il quelque chose ou quelqu’un ? Est-il en train de fuir ? Comme un pied de nez irrévérencieux à une certaine image de la famille, les 2 cinéastes nous mettent rapidement dans l’ambiance tendue et inquiétante du film.

Pourtant, le tour de force de Ftanz et Fiala est d’éviter les signes classiques de l’épouvante. Ici, point de vieille demeure gothique et sombre, ni de fantastique trop décalé. La maison où vivent les jumeaux et leur mère a beau être clinique et froide, elle n’en demeure pas moins baignée par le soleil. La lumière éblouissante de l’été, les immenses étendues de verdure ou de blé longées par un lac et une forêt ne se prêtent pas, au premier abord, à l’horreur.

idilic

Derrière cette apparente douceur de vivre, l’épouvante de GOODNIGHT MOMMY est bien réelle. Cette mère à l’attitude distante et aux réactions agressives, au visage masqué par les bandages. Ces jumeaux comme livrés à eux-mêmes, collectionnant les cafards et les larves dans un aquarium. Cette absence presque totale de contacts avec l’extérieur, comme hors du monde et du temps… Le malaise vient de cette pression sourde, de ce décalage permanent mais subtile avec une réalité paisible et réconfortante.

Quelque chose ne tourne pas rond entre ces deux enfants et leur maman. Et si l’on devine assez rapidement, par quelques indices visuelles ou parlés, la révélation finale sur laquelle le film est entièrement bâti, on ne décroche pas une seconde du récit jusqu’au dernier tiers du film. Au moment ou l’histoire passe du rêve étrange au cauchemar insoutenable.

417

Changeant radicalement de ton, tout en gardant cette forme de distance analytique, GOODNIGHT MOMMY bascule, dans son ultime segment, dans une violence physique et psychologique qui en repoussera plus d’un et d’une. Les liens du sang n’ont jamais aussi bien porté leur nom. Sans atteindre les limites d’un SAW ou d’un HOSTEL, le film parvient à révulser et à surprendre, tout en conservant son rythme lent et sa froideur.

Récompensé par de nombreux prix depuis sa sortie, film à la fois visuellement séduisant, intriguant, repoussant et inconfortable, GOODNIGHT MOMMY reste une bonne surprise malgré sa conclusion choc et difficile à supporter. L’œuvre de Severin Fiala et Veronika Franz n’en demeure pas moins un film à découvrir. Mais comme il est dit parfois : âmes sensibles s’abstenir !

atploqi1xjgespv15wfw

Les suppléments

Le DVD comporte 4 pistes sonores, en VO sous-titrés et VF, en 2.0 ou 5.1. Outre la bande-annonce du film et une galerie photos, un bonus intéressant (du moins, en ce qui me concerne) présente aussi les différents projets d’affiche. Enfin, un entretien de 5/6 minutes avec les 2 cinéastes Severin Fiala et Veronika Franz, réalisé durant le festival Gerardmer 2015, conclut les suppléments. Une interview assez courte mais où l’on apprend l’origine du projet…

GOODNIGHT MOMMY est sorti le 9 octobre 2015 chez KIMBO éditions.

À suivre également la page Facebook KIMBO éditions pour se tenir informé des dernières nouveautés de l’éditeur…


GOODNIGHT MOMMY (2014) de Severin Fiala et Veronika Franz.
Avec Susanne Wuest, Elias et Lukas Schwarz, Hans Escher, Elfriede Schatz…
Scénario : Severin Fiala et Veronika Franz. Musique : Olga Neuwirth.

Crédits photos : © Ulrich Seidl Film Produktion GmbH / Stadtkino Verleih.

BANDE ANNONCE :

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. niolynes dit :

    Ohlàlà ça fait envie, ça fait envie ! 🙂
    Encore un futur rattrapage DVD un jour pour moi donc !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Nio ! J’en avais entendu beaucoup de bien donc merci à toi et à DVDTrafic / Cinétrafic pour cette séance de rattrapage. Je pense que ça devrait t’intéresser voire te plaire… Mais c’est vrai que la dernière partie est assez… éprouvante 🙂

      J'aime

  2. potzina dit :

    Tina a aimé aussi, je pense que je vais me faire une séance de rattrapage même si ça fait peur 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Oui ma jeune Padawan, tu auras peur ! Mais encore une fois, la dernière partie met franchement mal-à-l’aise…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s