EVERYBODY WANTS SOME !! – 1 DVD / 1 article avec Cinétrafic

Avec le site Cinétrafic et l’opération DVDTrafic, j’ai découvert EVERYBODY WANTS SOME !! de Richard Linklater, une comédie joviale distribuée chez Metropolitan Filmexport.

L’histoire

Au Texas, au tout début des années 80, Jake Bradford (Blake Jenner) s’installe dans la maison qu’il va partager avec d’autres étudiants, joueurs dans l’équipe de baseball du campus comme lui. Ensemble, ils décident de profiter du week-end qui précède la rentrée universitaire…

160503065007878678

La critique

Une rentrée universitaire. De jeunes potaches en rut qui ne pensent qu’à s’amuser – comprenez : boire, danser, draguer les filles et plus si affinités – et déconner sans se soucier du lendemain… Voilà le programme d’un film qui, au premier abord, a tout du teenage movie yankee et rachitique du bulbe !

Mais derrière la caméra de ce EVERYBODY WANTS SOME!, il y a Richard Linklater, cinéaste américain à l’étiquette « indé » sans être pénible pour autant, réalisateur de la trilogie BEFORE SUNRISE / SUNSET / MIDNIGHT avec Julie Delpy et Ethan Hawke, son acteur fétiche, et dont le dernier film concept BOYHOOD avait été un coup de cœur personnel il y a deux ans.

everybody-wants-some-tt-width-1600-height-1067-fill-0-crop-0-bgcolor-eeeeee-nozoom_default-1-lazyload-1

Empruntant le titre du film à un morceau du groupe Van Halen, et situant EVERYBODY WANTS SOME!! comme une suite spirituelle de DAZED AND CONFUSED (GÉNÉRATION REBELLE en VF, sorti en 1993), Linklater n’a pas tenté de séduire le public ado en lui promettant du sexe, de la drogue et du rock ’n’ roll (tiens, ça me rappelle quelque chose ça…). Il a juste voulu résumer l’état d’esprit de jeunes gens de 18 ans, insouciant quant à l’avenir mais soucieux de profiter de la vie tant qu’il en est encore tant. « On veut tout et tout de suite!! » comme nous l’avons tous braillé un jour ou l’autre au même âge.

En ce sens, Linklater ne nous ment pas sur la marchandise. Son film est léger, voire superficiel par moment. Et sera sûrement taxé de « film de mecs » par certaines d’entre vous. C’est vrai : si votre tasse de thé, mesdames, mesdemoiselles et vous aussi messieurs, se situe plus dans la prise de tête hexagonale pseudo-branchouille, cette virée entre potes US gazouillant du slip risque de vous rebuter. Elle peut même surprendre ceux qui, comme moi, ont été touché par la sensibilité, douce et grave à la fois, de BOYHOOD.

e9b96aff2d254f321634bd876b55a8c392ebf46f

Soyons clair, Richard Linklater évoque ici des moments qu’il a bien connu, situant le lieu et l’époque du film à des endroits et dates qu’il a traversé au même âge. Soit un regard tendre et et idéalisé d’une période heureuse, à l’aube des années 80 « toc et fric », encore ignorante des futures ravages du SIDA. Sans verser pour autant dans la thèse auteurisante excessivement rasante, EVERYBODY WANTS SOME!! n’exclut pas une certaine profondeur et une observation touchante de cette fratrie de jeunes gens encore bien naïfs mais plus attachants qu’il n’y paraît.

Plus proche d’AMERICAN GRAFFITI que d’AMERICAN PIE, le film de Richard Linklater n’est ni une pochade décérébrée, ni un pensum intellectuel, ni une chronique (trop) nostalgique d’un temps que les moins de 20 ne peuvent pas connaître. Mais juste une sympathique tranche de vie, sans prétention, fidèle aux joies et travers d’une époque – en ce sens, le cinéaste est un maniaque de l’exactitude – et soutenue par une belle BO d’époque. Un bon petit film à regarder, bienvenu en ce début de saison automnale.

deutch-some

Les suppléments

Le DVD d’EVERYBODY WANTS SOME!! contient bien sûr le film en VF et VOSTF 5.1. S’adaptant au ton ludique du film et à son époque, le menu du DVD nous propose des suppléments présentés d’une façon originale, ajoutant une plus-value que les amateurs apprécieront :

• PLAYLIST : Ce supplément, fort bien conçu, est une autre manière d’accéder à une scène précise du film. Au lieu d’un simple chapitrage classique, vous pouvez aller directement à un moment du film illustré par un titre de ce début des années 80, le tout présenté comme une grosse compil’ agencée en fonction d’un jour de la semaine ! Bien vu et fun !

• FACE B : Cette rubrique, présentée comme la Face B d’une K-7 audio, nous présente plusieurs featurettes :
– « Le style des années 80 » est un aperçu du look des acteurs, très fidèle à celui de ce début des 80’s (environ 4’20 »);
– « Les talents en vidéo » nous montre le casting sauvage de la production, demandant aux inconnus de leur envoyer leur aptitude à jouer au baseball en vidéo pour devenir figurants sur le film (environ 5’);
– « Rickipedia », du surnom donné à Richard Linklater par l’équipe du film, revient sur la précision d’orfèvre du cinéaste en matière d’années 80, tant sur le language que sur les comportements sociaux (de 3 à 4’);
– « Les trucs qui ne sont pas dans le film » est un bêtisier de plus de 25’, amusant bien qu’un peu longuet…
– « Les joueurs de baseball savent danser » revient sur l’entraînement des acteurs pour danser dans le style du début des années 80.

033898

EVERYBODY WANTS SOME !! est sorti le 20 août 2016 chez METROPOLITAN FILMEXPORT.


BANDE-ANNONCE


BONUS

De MY SHARONA à RAPPER’S DELIGHT, EVERYBODY WANTS SOME!! est pourvu d’une excellente bande-son que je vous propose de découvrir en cliquant ce lien vers Deezer

everybody-wants-some-logo-everybody-wants-some-banner

Publicités

6 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. rp1989 dit :

    J’avoue que je ne sais pas si c’est mon genre de films mais je note quand même.
    Bisous à toi et à plus sur nos blogs respectifs!

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je peux comprendre. Mais je pense que le film vaut mieux que ce que l’on peut craindre. C’est léger mais pas désagréable, à prendre pour ce que c’est… Bises Rose, @ +

      Aimé par 1 personne

  2. J’avoue, j’ai un gros faible pour les teen movies (même les décérébrés), donc celui là m’attire bien. Je le note en tous cas

    Aimé par 1 personne

    1. Oui Girlie, je pense que tu devrais aimer. Par ces temps de grisaille météo et infos, ça ne fait pas de mal 😉

      J'aime

  3. modrone dit :

    Rythmé et chaleureux. Bien sûr Boyhood touchait davantage, mais pas mal quand même.

    J'aime

    1. Oui, on est dans deux genres distincts tout de même… J’ai bien aimé EVERYBODY… mais BOYHOOD m’a plus marqué.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s