MES FILMS DE CHEVET

En proposant le thème FILM(S) DE CHEVET pour le Ciné-Club de Potzina de février, je ne me doutais pas vraiment que j’allais m’imposer un dilemne. Sélectionner tel ou tel film préféré quand on est un Movie Freak, c’est aussi difficile que de choisir entre tel ou tel dessert quand on est un gourmet-gourmand !

Un film de chevet, c’est une œuvre que l’on revoit inlassablement sans se lasser. Que l’on connaît par cœur et que l’on retrouve avec le même plaisir. Que l’on redécouvre à chaque fois et dont on se surprend à apprécier chaque moment comme à la première vision. Une histoire d’amour en quelque sorte. Un film qui nous évoque de beaux moments et de grands souvenirs. Qui nous personnifie et nous apporte tant de choses dans les moments de doute.

Un film de chevet, c’est tout cela pour moi et plus encore. Et comme je n’ai pu me résoudre à ne vous proposer qu’un seul titre, voici, dans le désordre, la petite liste des films dont je ne peux me passer.

La trilogie STAR WARS

La trilogie STAR WARS – et plus précisément les épisodes IV et V – occupe une place particulière dans mon parcours de « movie freak ». Je suis de cette génération qui est tombée dedans tout gosse, lorsque déboula sur grand écran ce que l’on nommait encore LA GUERRE DES ÉTOILES. Une claque pour le petit garçon que j’étais, à une époque pas si lointaine où l’image de synthèse n’existait pas. La science-fiction au cinéma n’intéressait pas les studios hollywoodiens. Et elle se partageait entre des œuvres intellectuelles (2001), pessimistes et adultes (SOLEIL VERT, LA PLANÈTE DES SINGES) ou de séries B faites de bouts de ficelle trop visibles.

devastatortantiveiv

En entrant dans la grande salle du cinéma Gaumont de la rue de Béthune à Lille, en découvrant cet énorme vaisseau spatial qui traversait l’écran dans un grondement sourd à peine déchiré par les bruits stridents des tirs lasers, magnifié par la bande originale de John Williams, je me suis dit que tout était possible au cinéma. Que quelqu’un avait exaucé mes vœux de gosse en combinant aventure, western, SF et épopée moyen-âgeuse. Ces 3 épisodes produits entre 1977 et 1983, regroupés depuis sous l’appellation « trilogie » ou « trilogie classique » pour mieux les différencier de la « prélogie » moins magique et réalisée au début des années 2000, ont marqué mon imaginaire. Ils continuent encore de me faire rêver et je les revois régulièrement, pour me dire encore que tout est possible quand le cœur et l’envie sont de la partie…

LES AVENTURIERS DE L’ARCHE PERDUE

Impossible d’évoquer mes films de chevet sans citer les premières aventures d’Indiana Jones sur grand écran ! Bien que la plupart des fans considèrent LA DERNIÈRE CROISADE comme le plus réussi, LES AVENTURIERS DE L’ARCHE PERDUE reste à mes yeux le meilleur des 4 films de la série. Parfait dosage entre action, aventure et comédie, ce premier volet renouait fièrement avec le film d’aventure exotique, avec cette touche vintage pleine de charme.

raiders-of-the-lost-ark-chamber

Comme pour STAR WARS, j’ai découvert LES AVENTURIERS… au cinéma, le jour de sa sortie française en salles en 1981. Le film ressortait régulièrement dans un petit cinéma de Lille et, bien avant de posséder la collection en vidéo, je retournais me faire ma petite séance annuelle jusqu’à connaître les scènes et les dialogues par cœur. Après Han Solo et avant Rick Deckard, Harrison Ford était mon héros favori avec le rôle du Dr Jones. Quant au chapeau de feutre aux larges bords, le blouson de cuir usé et le fouet, ils devenaient indissociables du baroudeur intrépide. Comme le disait la publicité de l’époque, « Désormais l’aventure a un nom : Indiana Jones ».

À (re)découvrir sur le blog le billet consacré aux AVENTURIERS DE L’ARCHE PERDUE.

La saga ANTOINE DOINEL

Passer de STAR WARS et Indiana Jones à Antoine Doinel risque d’en surprendre plus d’un. Mais comme je vous l’ai déjà dit plus haut, cette liste est faîte avec le cœur. Et si j’aime le cinéma de François Truffaut, la saga d’Antoine Doinel y occupe une place de choix. Des 400 COUPS à L’AMOUR EN FUITE, en passant par le sketch ANTOINE ET COLETTE du film L’AMOUR À 20 ANS ou DOMICILE CONJUGAL, Truffaut avait fait de ce personnage attachant et lunaire son double de fiction.

22325ca483b1cb5699c4ebbe192852de

Dans cette série unique en son genre puisqu’elle nous accompagne avec le temps et nous présente un (anti)héros apprenant la vie au fil des années au même titre que les spectateurs qui le suivent, BAISERS VOLÉS reste mon film préféré. Jean-Pierre Léaud y est bien sûr pour beaucoup. Cette manière si singulière de déclamer ses répliques avec ce mélange particulier de sérieux, d’implication et de décalage proche du mauvais jeu fait qu’il n’a jamais été aussi bon que dans la peau si fragile d’Antoine Doinel, perpétuel amoureux en fuite.

LES TONTONS FLINGUEURS / LES BARBOUZES / NE NOUS FÂCHONS PAS

On ne parle pas de trilogie pour ce tryptique réunissant Lino Ventura, Georges Lautner et Michel Audiard. Mais les fins connaisseurs vous diront que les 3 films restent liés à jamais dans la mémoire de ceux qui ne peuvent s’en passer. Ce trio de films gagnant a vu son culte augmenter avec les diffusions et rediffusions télé dans les années 70, touchant progressivement un public qui n’était même pas né à leurs sorties en salles.

tontons-flingueurs-capture-ecran-cuisine-jpg

Certains grincheux vous diront qu’on les a sans doute trop vu. Je dirais juste à certains salisseurs de mémoire que ces petits bijoux du 7ème français se dégustent sans modération. Il y a une gourmandise dans ces films qu’il est difficile, voire impossible, de retrouver aujourd’hui. Et pas uniquement dans le cinéma hexagonal. Un plaisir gourmand dont je ne me lasse pas, que je possède depuis un longtemps dans ma dvdthèque sans pour autant manquer leur rediffusions télé. Le maelström des champignons, sans doute…

BLADE RUNNER

Encore un film que j’ai découvert le jour de sa sortie, à la première séance, et qui m’a marqué à vie. Découvrir BLADE RUNNER pour la première fois sur grand écran, c’était se prendre une claque magistrale au niveau visuel et plonger dans une ambiance qui ne se démoderait pas avec le temps. On commençait à peine à parler de « cyber-punk » en 1982 et Philip K. Dick n’était connu que des fins connaisseurs de SF littéraire.

blade-runner-1

Le film de Ridley Scott est devenu une référence avec le temps. On parle de style « à la Blade Runner » aussi bien au cinéma qu’en bande dessinée , et le culte du film entraîna des suites littéraires avant même la sortie prochaine de BLADE RUNNER 2049 cette année. À la fois polar à l’ancienne, thriller SF et réflexion métaphysique sur le sens de la vie, BLADE RUNNER reste l’un de mes films de chevet que je revois régulièrement sans jamais m’en lasser.

LE LIVRE DE LA JUNGLE

Difficile d’être un mordu de ciné sans avoir dans ses souvenirs d’enfance les plus marquants un classique Disney en bonne place. LE LIVRE DE LA JUNGLE est celui qui me touche le plus et continue de me plaire des années après la première vision. Les couleurs, les personnages, le récit initiatique mais beaucoup moins pesant et moralisateur que d’autres cartoons de l’oncle Walt… et la BO bien sûr : rien à jeter, tout y est bon !

image-le-livre-de-la-jungle-02

Rien de tel qu’un titre comme « Il en faut peu pour être heureux » pour se booster le moral et bouger son p’tit corps, en affichant un sourire banane de rigueur ! Ce que j’aime dans ce  LIVRE DE LA JUNGLE est qu’il dégage une philosophie bienveillante sans verser dans la niaiserie rose-bonbon. Une version au goût de l’enfance, comme un beau livre illustré dans lequel on plonge une fois les premières pages tournés…

LA MORT AUX TROUSSES / PSYCHOSE

Alfred Hitchcock fait partie des réalisateurs incontournables. Il était parvenu à plaire au grand public comme aux critiques les plus pointus. Toutes ses œuvres n’ont pas le même intérêt, ni le même attrait. Mais il en est deux dont je ne peux me passer et que je revois inlassablement, au moins une fois par an : LA MORT AUX TROUSSES et PSYCHOSE. Deux films diamétralement opposés dans leurs conceptions et leurs sujets mais qui résument, à mes yeux, tout ce qui me plait dans le cinéma d’Hitchcock.

hitch-combo

LA MORT AUX TROUSSES reprend, dans les grandes lignes, le thème de l’innocente victime cher à Hitchcock. Avec une atmosphère plus légère que LE FAUX COUPABLE, le maître du suspense nous rend complice d’un publicitaire immature, plongé malgré lui dans une affaire d’espionnage qui le dépasse. Sans temps morts, multipliant les morceaux de bravoure et les scènes devenues cultes, Hitch trousse (hé hé hé) un film grand public d’une élégance devenu rare aujourd’hui. Angoissant, sombre et très anxiogène, réalisé avec en noir et blanc avec une équipe technique venue de la télévision, PSYCHOSE est l’opposé de LA MORT AUX TROUSSES… tout en s’avérant, à nouveau, une grande réussite. L’intrigue à tiroirs – avec cette brusque rupture de ton après 3/4 d’heure de film – et les impressionnantes montées d’angoisse que procure le récit font de PSYCHOSE un autre grand classique, souvent imité mais jamais égalé. Et une œuvre détestée des poseurs de douches !

ALIEN

Il y a un avant et un après ALIEN. Cela paraît facile de dire ça mais le film de Ridley Scott marque une étape importante dans la manière d’aborder l’horreur et la science-fiction au cinéma. Plus de 35 ans après sa sortie, ALIEN continue de s’imposer comme une ultime référence du film de genre et influence encore toute une génération de cinéastes et créatifs. Pas de recette particulière pour cette réussite mais l’alliance parfaite d’un cinéaste, d’acteurs, de designers (Giger, Moebius, Ron Cobb…) et de techniciens rendant crédible l’inconcevable et terriblement réaliste l’horreur la plus viscérale.

passengers-alien-gravity-chris-pratt-jennifer

ALIEN est devenu, depuis ce 1er film, une franchise, entraînant 3 suites, une préquelle et deux spin-offs à oublier. Si le deuxième opus signé James Cameron parvient à s’imposer sans pour autant copier son modèle (c’etait justement la meilleure idée à suivre), ALIEN reste mon film préféré de la saga spatiale où personne ne vous entend crier. Découvert et vu plusieurs fois en salles avant de le posséder en bonne position dans ma vidéothèque, il reste un modèle à mes yeux, dans sa manière quasi documentaire de nous rendre palpable nos peurs du noir et du monstre derrière la porte.

À (re)découvrir sur le blog le billet consacré à ALIEN.

LES DENTS DE LA MER

Je ne peux pas terminer ce billet sans évoquer JAWS / LES DENTS DE LA MER. Au delà du phénomène que représente encore le film, premier blockbuster estival de l’histoire du cinéma qui terrorisa le public amateur de baignades en mer, cette deuxième réalisation (pour le cinéma) de Steven Spielberg reste un grand film d’aventure humaine et de suspense, très habilement dosé et superbement interprété par des acteurs impliqués. Certains critiques n’ont d’ailleurs pas hésiter à comparer le récit au Moby Dick d’Herman Melville. Et je crois qu’on peut leur donner raison.

dents-de-la-mer-1

Je peux voir et revoir JAWS sans m’en lasser, connaissant par cœur la chanson que fredonne inlassablement Quint / Robert Shaw (« Au revoir et adieu, jolies filles madrilènes… ») et les répliques cultes du film (« Il nous faudrait un plus gros bateau… »). Parce qu’au delà de son aspect anxiogène, comparable à un tour en montagnes russes des plus éprouvant, LES DENTS DE LA MER n’oublie jamais de respecter ses personnages. Si le roublard et monstrueux requin blanc est au centre du film, le décor et le contexte mis en place – une petite station balnéaire à l’approche de l’été, terrorisée par les attaques brutales d’un requin – tout comme ses (anti)héros, donnent au récit cette crédibilité qui fait souvent défaut dans les grosses productions actuelles.

À (re)découvrir sur le blog le billet consacré à JAWS.

Publicités

21 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. augustinesaintpaul dit :

    La plupart des films cités font partie de mes préférés aussi !! J’ai énormément apprécié ton article. Et je suis d’accord avec toi, Les aventuriers de l’arche perdue est le meilleur des 4 films.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Augustine ! Ravi que l’article t’ait plu… Pour LES AVENTURIERS… je crois effectivement que Spielberg et Lucas n’ont pas fait mieux malgré de très bonnes suites (enfin, 2 très bonnes suites et un dernier opus bancal)

      Aimé par 1 personne

  2. le Bison dit :

    Je n’ai pas encore commencé mon « film de chevet », j’hésite encore, je me laisse le temps de la réflexion.

    Bizarrement, je n’ai jamais été porté sur Star Wars. Par contre Harrison dans Indy, ça oui, je valide. Tout comme les Dents de la Mer. Dommage pour les requins, mais depuis j’ai peur de les croiser sous ma route, d’un autre coté, je nage pas des masses surtout en haute mer, mais je crois que je serais terrifié à l’idée d’y plonger…

    Quand aux premier aliens, effectivement, je l’ai ai vu également plusieurs fois. Télé, VHS et Blu-ray, ils suivent tous les formats…

    J'aime

    1. Star Wars, je suis tombé dedans tout gosse 😉

      J'aime

      1. le Bison dit :

        moi aussi, vu mon grand âge… Sauf que je ne devais pas avoir l’imagination nécessaire pour me projeter dans les étoiles…

        Aimé par 1 personne

  3. poussinteigneux dit :

    Bien, bien, bien ! C’est sûr que la question est délicate. Et sans délaisser les « classiques » comme retour vers le futur, sos fantôme et certains de ceux que tu as cité il y en a de plus ou moins récents qui me font systématiquement le même effet. Garden state et cette scène de lâché prise face à un gouffre sans fin (vibration pleurs et tétanie) ensuite, Edwig and the angry inch et ses mélodies rock déchirées tout autant que ses personnages et un troisième …🤔 Enchated (choc thermique avec les deux autres) et la chanson dans central parc qui me met lalarmaloeil là encore systématiquement (overdose de positivité). Trois films qui me font du bien et que je regarde régulièrement entre autres. Voilà à plus.

    J'aime

    1. Oui, je suis d’accord avec toi. Certains films récents m’ont fait de l’effet moi aussi… Dans l’idée, le thème de ce Ciné Club se portait sur les « films de chevet », donc des films que l’on se revoit régulièrement et plusieurs fois par an. D’où cette liste essentiellement composée de classiques. Je vais attendre encore un pu avant de savoir si mes sorties ciné du moment deviendront des films de chevet 😉

      J'aime

      1. poussinteigneux dit :

        La notion est intégrée et donc je garde Edwig and the Angry Inch que je regarde, écoute régulièrement. Pour moi c’est un peu comme écouter un bon album en boucle. Merci pour ta réponse. A+

        Aimé par 1 personne

  4. manU dit :

    Je te rejoins sur Alien, Les Dents de la mer et Hitchcock, si ce n’est que là, ma liste serait un peu plus longue…

    Aimé par 1 personne

    1. Oui Manu, c’est toute la (principale) difficulté de ce thème : faire un choix. Après, rien n’empêche une (très) longue liste 😉

      J'aime

  5. Ta liste est de toute beauté, dis-donc! Il n’y a que du beau, que du bon, et il y a plein de choses différentes. un vrai festin. J’en suis toujours à me demander comment je vais m’en sortir: je suis à deux doigts de laisser le sort s’en occuper et de tirer le film de ma dvdthèque au dés

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup Girlie ! Oui, pas facile de facile un choix… Malgré la liste, je reconnais qu’il m’a fallu faire un tri ! Mais c’est vrai aussi qu’il y a encore plein de films que j’adore mais que je ne revoie pas régulièrement, soit parce qu’ils m’ont mis KO (Se7en, Le Vieux Fusil, Head On, 37,2…) soit parce qu’ils demandent une concentration et une implication particulière (2001, Koyaanisqatsi…).

      J'aime

  6. Romy21 dit :

    Ah je valide à 100% les Hitchcock !!

    Aimé par 1 personne

  7. rp1989 dit :

    Super liste : j’adore la saga Antoine Doiniel et Blade Runner surtout :).
    Mais vraiment que des incontournables, je valide!
    Bisous à toi!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Rose ! Grand fan des Doinel moi aussi… Quant à Blade Runner, impossible de ne pas me le visionner au moins une fois par an !!

      Aimé par 1 personne

  8. roijoyeux dit :

    Des films dont on ne se lasse pas, j’adore voir et revoir « Indiana Jones », « Psychose », « Le livre de la jungle », « Blade Runner » … élégance et magie qu’on retrouve peu dans le cinéma d’aujourd’hui, les talents sont moins naturels et trop de cgi

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis bien d’accord. Certains films – dits « blockbusters » – d’aujourd’hui sont réussis mais il leur manque l’énergie et cette touche « sincère » de grands films devenus des classiques.

      Aimé par 1 personne

  9. roijoyeux dit :

    j’aimerais souvent voyager dans le temps pour voir sur grand écran tous ces films du passé !!

    Aimé par 1 personne

    1. Je te comprends, j’ai eu cette chance 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s