ANNIHILATION de Alex Garland

L’HISTOIRE

De nos jours, Lena (Natalie Portman), une biologiste et ancienne militaire, voit revenir son soldat de mari, Kane (Oscar Isaac), après une mission top secret et un an de silence radio. Mais Kane tombe rapidement dans le coma. L’expansion d’une étrange zone interdite, modifiant la faune et la flore le long des côtes américaines, n’y est pas étrangère…

Enfer vert et DAMES nation

Combien de mauvais films trouvent une diffusion en salles quand d’autres, réussis, bataillent pour ne pas tomber dans un circuit trop confidentiel ? ANNIHILATION fait partie de ces œuvres au parcours singulier et cahotique.

Après des projections tests peu concluantes, la Paramount vendit les droits de diffusion du film d’Alex Garland à Netflix pour son exploitation européenne. Un mal pour un bien, permettant à cet ambitieux et complexe projet de SF d’être vu du plus grand nombre et de faire parler de lui, au delà des ses qualités et de ses défauts.

D’un postulat de départ mêlant science-fiction, réflexion philosophique, drame métaphysique avec une touche écologique, ANNIHILATION est plus proche de SOLARIS ou STALKER que de PREDATOR. Vendu parfois comme un « SF survivor », le film s’apparente à une invasion alien venant de l’intérieur.

Ici, point de créatures belliqueuses gluantes et baveuses, ni de commandos gonflés à la testostérone mais une « infiltration » cellulaire tout aussi angoissante et dangereuse et une équipe scientifique composée de 5 femmes, aux vies brisées.

L’originalité d’ANNIHILATION est surtout d’évoquer un affrontement malgré lui : Garland ne parle pas d’un quelconque plan d’extermination extra-terrestre contre l’humanité mais du hasard – une mutation liée au crash d’une météorite – provoquant d’étranges phénomènes.

Bénéficiant, à son avantage, des moyens d’un grand studio, ANNIHILATION n’est pourtant pas dénué de défauts. Démarrant doucement, s’étirant parfois sans provoquer la moindre émotion si ce n’est quelques baillements d’ennui, le film d’Alex Garland pâtit également de sa projection sur petit écran, même équipé d’un matériel de bon niveau.

Des séquences bien trop sombres nuisent parfois à sa lisibilité. Quant aux personnages, ils n’impliquent guère le spectateur malgré les jeux convainquants des acteurs, Natalie Portman en tête.

Visuellement soigné, ANNIHILATION est saupoudré de plans étranges et poétiques comme de références trop évidentes (ALIEN pour l’antre de la « chose »…). Agrémenté d’une fin ouverte un peu obscure et qui alimente déjà les débats sur le net, le film m’a laissé une impression mitigée, entre prise de tête élitiste et objet filmique non identifié.

Après le « bruit » qu’il a occasionné et l’intêret certain d’EX MACHINA, ANNIHILATION est une petite déception en ce qui me concerne. Un film qui, a vouloir trop réfléchir, aurait oublié d’être marquant et attirant.


ANNIHILATION (2017) d’Alex Garland.
Avec Natalie Portman, Jennifer Jason Leigh, Oscar Isaac, Gina Rodriguez, Tessa Thomson…
Scénario : Alex Garland d’après le roman éponyme de Jeff VanderMeer.
Musique : Geoff Barrow et Ben Salisbury.

Crédits photos : © Paramount / Netflix

ANNIHILATION Est uniquement visible sur Netflix.


Bande-annonce
Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Céline dit :

    Je ne connaissais pas ce film-là. Après avoir lu ton article, je pense bien que je vais le visionner. Il y a pas mal de films avec Natalie Portman que j’ai aimés. Peut-être que celui-ci en fera partie.

    J'aime

    1. Bonjour Céline. Si tu aimes Natalie Portman, je ne te conseille pas ce film, ça n’est pas son meilleur rôle. Elle est bien plus convaincante dans CLOSER ou dans le récent JACKIE.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s