MY WONDER WOMEN – 1 DVD / 1 article avec Cinetrafic

Nouvelle opération DVDtrafic avec Cinetrafic et nouvelle séance de rattrapage avec MY WONDER WOMEN de Angela Robinson, film retraçant, entre autres, les origines du personnage de Wonder Woman.


Le sujet

Vers la fin des années 30 aux États-Unis, le professeur William Moulton Marston (Luke Evans) est professeur de psychologie à l’université de Harvard. Avec son épouse Elizabeth (Rebecca Hall), il mène des recherches pour créer le tout premier détecteur de mensonges. Olive Byrne (Bella Heathcote), une de ses étudiantes, devient bientôt l’assistante et l’amante du couple Marston. Les deux femmes vont inspirer William pour la création du personnage de Wonder Woman…


La critique

Si les origines de super-héros comme Superman, Batman ou Spider-Man sont connues du plus grand nombre, celles de Wonder Woman restent encore floues. Toute première super-héroïne dans un univers très (trop) masculin, la princesse des Amazones fut en 1941, année de sa création, un véritable modèle d’émancipation à une époque où les femmes avaient trop souvent une place en retrait dans la société.

Les films sur l’amour entre deux femmes restent encore assez rares au cinéma et, dans ce sens, MY WONDER WOMEN est bien plus qu’un simple biopic.

Le personnage de Wonder Woman est également un symbole homosexuel, ce qu’Angela Robinson, la réalisatrice elle-même membre active de la communauté LGBT, ne manque pas d’évoquer dans son film, touchante évocation d’un amour à trois, à la manière du JULES ET JIM de Truffaut. Derrière cette histoire d’un amour hors-norme pour les codes stricts de l’époque, MY WONDER WOMEN est le récit original et méconnu d’une création qui allait s’imposer comme une référence dans le monde des comics.

Soutenu par une superbe photographie et par un beau casting d’acteurs confirmés sans être pour autant des stars, ce qui permet sans doute une meilleure identification aux personnages, MY WONDER WOMEN est l’émouvant et sensuel récit d’une relation atypique mais sincère, où l’attirance des corps prend aussi une tournure intellectuelle indéniable dans un cadre de recherche universitaire.

On pourra principalement reprocher au film un ton académique, lui donnant des allures de téléfilm de prestige. Si cette belle évocation a le mérite de faire avancer les mentalités dans un monde encore trop fermé à l’évolution des mœurs, des longueurs dans le déroulement du récit sont toutefois à déplorer, malgré l’évidente sincérité de son traitement.


Les suppléments

En acchat digital, MY WONDER WOMEN s’accompagne des choix de langues et de sous-titres d’usage, ainsi que des bandes-annonces. Il comprend, dans ses bonus, une série de featurettes sur les origines, la production et le tournage du film avec des interviews de la réalisatrice et des acteurs principaux.


MY WONDER WOMEN est disponible en achat digital et en VOD dès le 20 août 2018 chez Sony Pictures France dont la page Facebook est à suivre ici.

 Le genre de la romance au cinéma est à retrouver sur Cinetrafic en cliquant sur le lien.


Bande-annonce

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s