Des espoirs et déceptions #17

Nouveau billet d’humeur tout en smoking pour un « spécial 007 » dont les récentes infos, et autres spéculations, ont alimenté la toile de débats stériles et de commentaires moisis. Quand le Bond fait sursauter le net…

Bons baisers du web

Alors que le 25ème film de la franchise James Bond est en pleine production, les fausses rumeurs et vraies infos ont alimenté les débats stériles de la toile enchantée 2.0.

Dans un 1er temps, ce sont les rumeurs autour de la succession de Daniel Craig qui ont ouvert la voie aux commentaires les plus stupides et les plus nauséeux. Après un parcourt sans faute (ou presque) étalé sur 4 films parmi les plus lucratifs de la série, Daniel Craig est censé tourner son dernier James Bond avec ce 25ème opus.

Déjà, les paris sont ouverts quant à son successeur. Mais si la suggestion d’une femme – Charlize Theron, en l’occurence – pour prendre la relève avait suscité un tollé général l’an passé, celle d’Idris Elba a remué la vase idéologique de fans trop conservateurs.

Elba. Idris Elba…

Selon ces braves gens, Idris Elba ne peut être Bond parce que 007 n’est pas noir. Faut-il en conclure que l’ouverture d’esprit n’est définitivement pas à l’ordre du jour à l’approche des années 2020 ? Doit-on rappeler à ces fans intraitables que l’agent-secret est un personnage de fiction créé il y a plus de 60 ans et que les temps ont changé ?

Adapté en 1962 au cinéma, James Bond a été interprété par de nombreux acteurs jusqu’à aujourd’hui. Si les assidus de la série ont leur préférence, il est indéniable que chacune de ses interprétations correspondaient à une époque et à une façon de traiter le rôle, à un état d’esprit.

Plus soucieux des apparences, de la forme que du fond, les fans de 007 – du moins, la majorité d’entre eux – font preuve d’une intolérance certaine, aux relents nauséeux évidents. On se souvient que l’arrivée de Daniel Craig en 2006 avait engendré des sites « anti-Craig » d’une bêtise crasse sans précédent. Avec l’hypothétique choix d’Idris Elba dans le rôle, ce sont les articles faussement explicatifs mais sincèrement moisis qui pullullent sur la toile.

En quoi un acteur talentueux comme Idris Elba ne pourrait incarner James Bond ? Quelle clause obscure interdirait à un acteur de couleur de jouer un espion britannique ?

Très certainement amusé et irrité par tant de débats inutiles, Idris Elba a lui-même démenti les rumeurs, venant calmer les esprits. Les cons vont être rassurés, nouveau constat  amer d’une pensée mondiale commune repliée sur des principes d’un autre âge…

À peine le débat Elba était-il fermé (pour un temps) qu’un scoop venait secouer la planisphère 007 : Danny Boyle, cinéaste choisi pour le 25ème Bond et réalisateur réputé – PETITS MEURTRES ENTRE AMIS, TRAINSPOTTING, 28 JOURS PLUS TARD… – quitte le navire pour « différents artistiques » comme il est dit pour rester courtois lorsque les gens ne peuvent plus se sentir sur un tournage.

L’annonce a eu l’effet d’un (petit) tsunami sur la Bondosphère comme sur l’ensemble de la planète ciné. Une première dans la saga 007, alimentant déjà les débats sur une sortie repoussée pour le prochain Bond, sur le futur de la franchise et sur la possibilité de voir finalement partir Daniel Craig après 4 films. Des spéculations, encore et toujours, pour brasser du vent !

Pas de Bond pour Danny Boyle…

Quelles que soient les véritables raisons qui ont précipité le départ de Boyle, l’annonce m’a à moitié surpris. S’il faut reconnaître que les deniers réalisateurs enrôlés sur la série sont également considérés comme des « auteurs », comparés à ceux régulièrement engagés depuis 1962, la saga 007 est une « machine » rodée et huilée, avec ses codes et son fonctionnement quasi identique depuis plus de 50 ans.

Danny Boyle m’a toujours donné l’impression d’être un électron libre et son entrée dans la fabrication d’un James Bond m’avait à la fois intrigué et surpris… Où voulait-il emmener le personnage et son univers ? Souhaitait-il une refonte trop poussée pour les créateurs de la série, bien que de nombreux « risques » aient été pris ces dernières années ?

Aujourd’hui, journalistes et blogueurs y vont de leurs pronostiques quant à l’avenir de l’agent 007. Discussions futiles puisque, comme d’habitude, le choix n’appartient qu’aux producteurs des films. Tout au plus, on peut facilement imaginer qu’après les cartons des 4 dernières aventures de Bond – les plus importants de la série – l’attrait que représente la franchise n’est pas prêt de disparaître. Comme on s’en doute, James Bond reviendra.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. manU dit :

    Perso, j’aime bcp Idris Elba que j’ai découvert dans l’excellente série de la BBC, Luther, et je ne vois pas en quoi il ne pourrait pas incarner Bond.
    En cette période de « repli sur soi » pour ne pas dire autre chose, je trouve, au contraire, que ce serait un signal hyper positif…
    Mais tout ça n’est que mon avis ! 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je pense comme toi Manu. C’est un très bon acteur. Il a le charisme nécessaire et serait parfait dans le rôle. Mais nous vivons une drôle d’époque de « pensée commune unique ». Enfin, c’est mon avis. Et les fans « gardiens du temple » sont d’une inquiétante intolérance, que ce soit sur James Bond, Star Wars ou Le Seigneur Des Anneaux par exemple. C’est plutôt inquiétant de réaliser combien le net et les réseaux sociaux semblent parfois (souvent ?) priver les gens de véritable capacité de réflexion.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s