LE CHANT DU LOUP d’Antonin Baudry

l’histoire

Engagé dans les Forces Sous-Marine françaises comme « Oreille d’Or », le jeune Chanteraide (François Civil) possède un don au niveau de l’ouie, lui offrant la possibilité de détecter et identifier le moindre son en pleine mer. Après une hésitation ayant mis en danger l’équipage du Titane, un Sous-marin Nucléaire d’Attaque pris en main par le commandant Grandchamp (Reda Kateb) et son second D’Orsi (Omar Sy), Chanteraide est temporairement mis à pied. Dans un contexte de vive tension entre la France et la Russie, Granchamp se voit bientôt confier le commandement de L’Effroyable, un Sous-marin Nucléaire Lanceur d’Engins. Cependant, Chanteraide est persuadé que sa « faute » est liée à la détection d’un navire russe en théorie démantelé…

immersion totale

Première mise-en-scène d’Antonin Baudry, ex diplomate et auteur du scénario de la bande dessinée et du film de Bertrand Tavernier QUAI D’ORSAY, LE CHANT DU LOUP est une double bonne surprise : c’est un bon film d’une part… et un bon film français, d’autre part !

D’accord, mon trait d’ironie n’a rien de neuf. Et il est probablement trop facile de discréditer ainsi le cinéma français. Mais entre les errances mélancoliques de jeunes couples parisiens en crise et les comédies balourdes dîtes « populaires », il est plutôt rare de tomber sur un film français originale et osé dans son traitement et son sujet.

LE CHANT DU LOUP est un suspense intense, prenant tout en restant plausible. Car si les films « de sous-marin » comptent déjà quelques classiques (À LA POURSUITE D’OCTOBRE ROUGE, USS ALABAMA…), rares sont ceux qui s’avèrent réalistes.

Dans son traitement et sa tension quasi permanente, LE CHANT DU LOUP est ainsi plus proche du magnifique DAS BOOT de Wolfgang Petersen. Pas question ici de surenchérir dans l’improbable même si le film contient de nombreuses scènes spectaculaires.

Le récit du CHANT DU LOUP reste des plus crédibles – une tension entre la France et la Russie, sur fond de manipulation terroriste… – et l’utilisation de nombreux termes techniques n’empêche pas de comprendre le déroulement de l’histoire.

À noter un excellent travail sur le son – dont ce fameux « chant du loup », hurlement étrange qui se fait entendre lorsqu’un sonar ennemi tente de repérer un sous-marin – et un soucis de réalisme quant à la vie en immersion.

Autour du jeune François Civil (BUS PALLADIUM, CE QUI NOUS LIE, la série DIX POUR CENT…), le candide du récit, LE CHANT DU LOUP est constitué d’un solide casting (Mathieu Kassovitz, Omar Sy…) dont émerge le jeu fort de Reda Kateb, sobre et émouvant commandant,

Si l’on peut regretter quelques raideurs de jeu ici et là (le contexte militaire, probablement…), LE CHANT DU LOUP est une réussite. Une belle preuve qu’avec de l’audace, de l’ambition et des moyens, bien sûr, le cinéma français peut nous offrir le meilleur en osant sortir de la routine.

 

LE CHANT DU LOUP (2018) d’Antonin Baudry.
Avec François Civil, Reda Kateb, Omar Sy, Mathieu Kassovitz, Paula Beer…
Scénario : Antonin Baudry. Musique : Tomandandy.

Crédits photos : © Pathé Distribution / Les Films Du Trésor

 

BANDE-ANNONCE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s