Des espoirs et déceptions #23

Des réseaux pas très sociaux et des pseudo cinéphiles, sûrs de leur bêtise et de leur agressivité… Voilà le sujet de ce 23ème billet d’humeur ronchon !

RÉSEAUX SOCIAUX, VOUS PERDEZ VOTRE SANG-froid

Lorsque l’on tient un blog comme celui-ci, que l’on s’y investit parce que l’on est passionné, les « réseaux sociaux », comme on les nomme, sont devenus un passage obligé pour diffuser, partager et échanger, si possible, dans la bonne humeur et le respect.

Ça n’est pas nécessaire d’être d’accord sur tout. L’essentiel est de pouvoir  « dialoguer cordialement », d’argumenter son opinion tout en acceptant le choix des autres… Oui, je sais, je rêve tout haut.

Ironiquement, il n’y a pas plus anti-social que les réseaux sociaux. Prenez Twitter, lieu de rendez-vous de nombreux frustrés – et frustrées – en mal de règlements de compte à KO Corral. Petits princes et princesses de la répartie assassine en 2 ou 3 mots maximum ou de répliques micro-ondées à coup d’initiales à déchiffrer.

D’accord, j’enfonce des portes béantes. Mais je pense honnêtement qu’un rappel de civilité n’est jamais inutile, même si tout cela se déroule derrière une tablette, un smartphone ou un écran.

Récemment, mon billet d’humeur sur le cinéma français m’a attiré les foudres de mordus de l’exception culturelle. Non, en France, on ne peut pas dire que l’on n’aime pas Isabelle Huppert ou Anaïs Demoustier, parce que l’on n’adhère ni à leurs jeux ni à leurs films, sans se faire insulter (si si).

On ne peut pas critiquer Tarantino, ses emprunts multiples, plus ou moins avoués, et sa violence pas toujours drôle (pour peu que des litres d’hémoglobine déversés soient sujet à rire aux éclats…).

On ne peut pas dire à un jeune blogueur, qui prétend offrir LE blog audio ultime sur les films de James Bond, que de nombreuses erreurs, et une piètre qualité d’enregistrement, ne jouent pas en sa faveur.

On ne peut pas évoquer sa nostalgie pour certains films sans se prendre quelques commentaires inutiles et déplacés sur son propre blog et sans aucune explications (ne cherchez pas, je les ai balayé comme je balaie toujours devant ma porte).

On ne peut faire remarquer aux animateurs d’une émission audio que Keir Dullean n’existe pas, quand il s’agit de Keir Dullea, l’un des acteus du 2001 de Kubrick. Ou bien encore au magazine bobo SoFilm ou aux créateurs du site CinéChronicle que Rod Sterling n’a jamais créé The Twilight Zone à la place du célèbre Rod Serling ou que Columbo n’a jamais conduit une Peugeot 807.

« C’est juste un nom, on va pas en faire un drame… » reçoit-on comme réponse, lorsque ces braves gens ne vous ignorent pas. C’est certain, dans ce monde de l’à-peu-près, on découvrira un jour qu’Orson Welch a réalisé CITIZEN KANE FAIT DU SKI !

En bref, vous aurez déjà saisi combien il demeure parfois difficile de « dialoguer » dans certaines conditions. Même sur un sujet plus léger que l’état du monde actuel.

Une question pour la route : pourquoi les « managers » de ces réseaux anti-sociaux s’offusquent face à un bout de sein dévoilé sur une simple photo quand certaines aberrations et autres grossièretés semblent ne gêner personne ? Ce monde absurde reste un mystère…

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. rp 1989 dit :

    J’avoue qu’en tant que community manager, je n’agis pas de cette manière mais je comprends ce que tu veux dire.
    Il y a des sujets sur lesquels il est difficile de donner son avis car il y a une opinion majoritaire: le cinéma français a ses qualités et défauts, de même pour Tarantino.
    On oublie que le cinéma est une affaire subjective et qu’on peut reconnaître des qualités à un travail sans être fan . De même, on peut tenter de rectifier certaines erreurs, du moment que c’est fait dans le respect et la bienveillance, la balle est dans le camp de celui qui reçoit le message.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je ne vise pas une personne en particulier, rassure toi 😉 Mais c’est vrai que, ces derniers temps, j’ai eu quelques échanges houleux avec certains internautes… Je ne sais pas si cela se déroule juste dans le cadre « cinéphiles » mais c’est assez pénible. Sincèrement, comme tu le dis, les discussions ou échanges pourraient se passer dans de meilleures conditions.

      Pour ce qui est des boulettes sur des sites, dans des podcasts ou dans des magazines, j’ai fini par ne plus m’en mêler. Je n’ai jamais été injurieux, ni méprisant. Mais c’est mal interprété ou carrément ignoré.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s