PODCASTS : Du beau, du bon et du beurck (4ème mise-à-jour)

L’essor des podcasts permet aujourd’hui d’écouter en différé ses émissions de radios préférées. Nouvelle opportunité pour la liberté d’expression, elle a occasionné, entre autres, le développement d’émissions consacrées au Cinéma et aux Séries tv. Si certaines d’entre elles, réalisées en amateur ou non, sont d’une belle qualité, technique et culturelle, d’autres, hélas, n’apportent rien.

Petit panorama personnel – et donc non exhaustif – des podcasts à suivre… ou pas !

NB : Certains de ces podcasts ne produisent plus d’émissions mais leurs épisodes restent disponible à l’écoute et au téléchargement.

4ème mise-à-jour de l’article au 18/10/20 avec un ajout de nouvelles critiques de podcasts.

 

PREVIOUSLY

Si vous êtes un grand amateur de séries tv, le nom d’Alain Carrazé ne vous est certainement pas inconnu. Spécialiste incontournable de la fiction télévisée, on lui doit la première émission consacrée aux séries dès 1992, avec DESTINATION SÉRIES qu’il co-animera avec Jean-Pierre Dionnet sur la chaîne CANAL JIMMY.

Incollable sur COLUMBO, STAR TREK ou Dr WHO, il est aussi l’auteur d’indispensables livres d’art sur LE PRISONNIER ou CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR. Régulièrement invité comme consultant à la radio et à la télévision, Alain Carrazé a récemment créé et animé le podcast PREVIOUSLY dédié aux séries d’hier et d’aujourd’hui.

Chaque « épisode » de 30 minutes résume le programme en question et revient sur les coulisses du tournage. C’est passionnant, pro, clair et ludique. À ne pas manquer !

NB : les épisodes de PREVIOUSLY sont à écouter en avant-première sur Audio Now.

 

Total trax

Sans prétendre être un expert, j’écoute de nombreux podcasts sur le cinéma… et beaucoup ne retiennent pas mon attention plus d’une fois voire plus d’une dizaine de minutes, le temps de me faire mon opinion. Tout est une question d’humeur et de goût, c’est certain. Mais comme je l’évoque plus bas, trop de podcasts ciné ou séries sont brouillons, confus et ressemblent plus à une classe de potaches en rut qu’à une réunion de passionnés passionnants.

Créé il y presque 2 ans, TOTAL TRAX est une vraie réussite. Animé au départ par deux intervenants, David et Rafik, rejoints plus tard par un 3ème comparse, Olivier, et, pour l’émission sur les polars français, par l’intervenante Stéphanie, ces véritables passionnés de 7ème art animent un excellent programme dédié aux musiques de films.

Chaque partie s’articule autour d’un genre (film d’aventures, fantasy…), d’un auteur (Bill Conti, John Williams…) ou d’une saga comme STAR TREK. Réalisé sans prise de tête mais avec un grand professionnalisme, TOTAL TRAX est un passionnant programme où le but est de faire découvrir les meilleures BO ou les raretés du cinéma à travers de nombreux extraits, incitant les auditeurs à chercher par eux-mêmes plus d’informations et de scores complets.

Enfin, un lien participatif a été créé sur le site Tipeee où chacun est libre d’apporter sa contribution à l’élaboration de l’émission. Une très bonne découverte en ce qui me concerne, loin de l’amateurisme de trop de podcasts actuels.

 

LE PAVÉ DANS LA TOILE

Ce podcast a été lancé il y a déjà 2/3 ans et ne se poursuit plus aujourd’hui. Mais il reste d’une grande efficacité et d’une grande pertinence. Avec un seul animateur à bord, illustré de quelques extraits ou interviews et d’une durée de 10/15 minutes, chaque épisode aborde un sujet lié au cinéma – la script-girl, les serials killers au cinéma, l’origine du steadycam… – de façon générale ou précise.

LE PAVÉ DANS LA TOILE développe chaque thème dans le plus grand sérieux au niveau des informations mais tout en y insérant humour et références. Il s’adresse aux connaisseurs comme aux néophytes sans se prendre au sérieux et offre un beau panorama de connaissances.

 

C’est plus que de la SF

Fans de Science-Fiction, ce podcast devrait vous plaire. Sur une trentaine de minutes, cette émission hebdomadaire aborde la SF au cinéma et à la télévision, mais aussi en littérature, magazines et projets scientifiques en recevant, à chaque nouveau chapitre, un invité expert en la matière,

Programme clair et passionnant bien qu’un peu court, C’EST PLUS QUE DE LA SF est déjà revenu sur les coulisses de films comme ABYSS, V POUR VENDETTA ou INTERSTELLAR ou sur des séries telles BATTLESTAR GALACTICA.

Les créateurs du podcast organisent également des « séances-débats » autour d’un film sur Paris, où l’émission est enregistrée en public.

 

Climax

Principalement dédié aux séries tv, CLIMAX aborde un thème précis, un genre de séries ou une série même par le biais d’une question entraînant un débat entre quelques animateurs. The Mandalorian est-elle la série évènement de la rentrée ? Y-a-t-il trop de super-héros dans les séries ? Kaamelott au cinéma : bonne ou mauvaise idée ?

Si à première vue le concept ne semble pas des plus originales, il a pour mérite d’offrir des épisodes clairs – chaque intervenant respecte le temps de parole des autres – et instructif sans être trop didactique ni basculer dans l’humour potache.

CLIMAX surfe ainsi sur l’actualité du moment pour évoquer sur une trentaine de minutes des sujets intéressants construits, sans suivre pour autant la pensée commune du moment. On peut ne pas être d’accord sur tout ce que les animateurs évoquent à chaque numéro. Mais l’émission est accueillant et suffisamment bien construite pour se suivre avec plaisir.

 

SPLITSCREEN

Ce podcast réuni 3 amis cinéphiles revenant sur la genèse, le tournage et la réception d’un film. Chaque épisode revient donc sur un classique du 7ème art, appartenant généralement à la « pop culture » : ROBOCOP, LES DENTS DE LA MER, ALIEN, BLADE RUNNER…

Certains épisodes sont axées sur d’autres thèmes – le cinéma de Sam Raimi, Ray Harryhausen, Dick Smith, les sfx de Star Wars…

Podcast passionnant et riche en anecdotes de tournages, SPLITSCREEN propose des enregistrements complets de 2 heures ou plus.

Après une (très) longue interruption, le podcast est revenu il y a quelques temps avec un inédit sur TERMINATOR réalisé par James Cameron en 1984.

On pourra juste reprocher à SPLITSCREEN – et à ses animateurs en particulier – une ambiance quelque peu brouillonne par moments, problème du à l’aspect « retrouvailles entre potes » trop présents dans de nombreux podcasts, et un « colossal » générique assez pénible à la longue…

 

SUPER CINÉ BATTLE

Les deux animateurs de ce podcast proposent d’établir des listes des meilleurs films en les classant par décennie, des années 60 jusqu’aux années 2010 toujours en cours.

Malgré mes sincères réserves sur les classements de films – comment peut-on mettre en compétition des œuvres dissemblables ? – SUPER CINÉ BATTLE permet de mettre en lumière des films parfois oubliés du grand public ou d’autres appartenant à un courant très précis, comme le cinéma asiatique par exemple.

S’adressant aussi bien aux cinéphiles avertis qu’aux néophytes, aux jeunes et moins jeunes mordus du 7ème art, ce podcast est servi par deux véritables amoureux du cinéma, ne se prenant pas au sérieux.

Leur duo permet également d’éviter les discussions incompréhensibles occasionnées par les groupe trop nombreux. Une réserve toutefois : si leurs choix quant aux bons ou mauvais films pourront faire sourire, d’autres vous feront irrémédiablement grincer des dents.

 

NANARLAND, LE PODCAST

Complément audio du célèbre site NANARLAND, cet incontournable podcast est un véritable bonheur pour les amateurs de « mauvais films sympathiques ».

Composé des principaux intervenants du site, chaque épisode permet d’aborder 3 films autour d’un thème donné – Chuck Norris, les faux Star Wars, le polar français… – ou en lien avec l’actualité du moment comme les Jeux Olympiques, les Fêtes de Noël, etc…

Le podcast de NANARLAND est illustré de plusieurs extraits de films et, une fois n’est pas coutume, propose des enregistrements sonores d’une grande clarté, chaque intervenant respectant le temps de parole des autres afin d’éviter la confusion sonore.

Quelques problèmes d’ordre technique sont toutefois à déplorer dans les récents enregistrements, altérant la bonne écoute des émissions…

 

RETROPOLIS

Podcast dédié aux musiques de films, RETROPOLIS décline le sujet à travers différents thèmes : les films de vampire, Brad Pitt, Batman, Star Wars, les bandes originales de James Horner…

Un thème unique est abordé par émission, dans un soucis de clarté, et chaque sujet est illustré de 5 à 10 extraits de musique de films.

Un beau podcast, clair et efficace, faisant le lien entre l’audio et l’image en utilisant au mieux le média.

 

 

La bande-son

Podcast dédié, comme son nom l’indique, aux bandes originales, LA BANDE-SON évoque les musiques de films selon un thème choisi : les nouveaux westerns, les James Bond, le cinéma LGBT, les créations de Jerry Goldsmith, etc…

Intéressante et classique dans sa forme et son contenu, LA BANDE-SON est animé par un seul intervenant, passionné cinéphile dont le défaut principal reste, par moments, dans la clarté des propos et la prononciation hasardeuse : « James Bond » devient « Jess Bond », « cinématographiquement » se prononce ici « cinégraphiquement », etc…

D’accord, je chipote méchamment. LA BANDE-SON est un podcast amateur mais réalisé de façon consciencieuse. Toutefois, la diction et la voix, essentielles en radio, ne pardonnent pas et nécessitent ici quelques corrections.

 

VHS & CANAPÉ

Au premier abord, le podcast VHS & CANAPÉ pourrait s’apparenter à une simple réunion de potes qui plaisantent plus ou moins grassement autour d’un film et de quelques bières, comme c’est souvent le cas pour plusieurs podcasts ciné qui ne méritent pas l’écoute.

Pourtant, l’émission se distingue par un réel intérêt au cinéma de genre. Si l’engouement très « tendance » et l’idéalisation des années 80 peut agacer – non, les années 80, malgré plusieurs pépites, ne représentent pas une décennie cinématographique irréprochable – la complicité des intervenants (de 2 à 6/8 en fonctions des sujets et films abordés) se ressent.

L’ambiance décontracté est agréable et l’idée d’évoquer un cinéma divertissant et fun (d’où le titre) à voir entre amis, sans se prendre au sérieux, vous donnera sûrement l’envie de replonger dans vos vieilles VHS si vous êtes encore équipés d’un magnétoscope.

 

Année lumière

Le principe de ce podcast est simple : évoquer le cinéma ou un genre cinématographique précis – le western par exemple – à travers les sorties de films sur une année déterminée et sans ordre chronologique obligé.

Une fois par mois, accompagné d’un(e) invité(e), l’animateur de ce programme, en amoureux du 7ème art respectueux sans être obséquieux, revient sur une époque par le biais du cinéma. Acteurs, cinéastes et films y sont cités sans que le récit ou le dialogue tombe dans la cacophonie comme c’est hélas souvent le cas pour ce genre d’émission.

ANNÉE LUMIÈRE est bien sûr l’occasion, en revenant sur des années précises, de (re)prendre conscience de la richesse, en terme de sorties ciné, de certaines d’entre elles.

Toutefois, la qualité générale de l’émission n’empêche pas les « couacs ». Pour l’année 1975 où le classique LES DENTS DE LA MER est évoqué, on y parle, avec un journaliste des Inrockuptibles, du shérif Brody interprété par… Richard Dreyfus (!) et du 1er film de Spielberg parlant du divorce !! Si pour ce dernier sujet il y a effectivement une récurrence chez le réalisateur, il n’est jamais question de divorce dans JAWS, ou pas ouvertement alors.

Pour l’année 1985, la très agaçante invitée Clara Benyamin – « je suis djeune mais je sais tout sur la vie, tu vois » – de  l’émission sur l’année 1985 y compare Luc Besson à Georges Méliès (!) et rappelle qu’il faut contextualiser ou recontextualiser BREAKFAST CLUB parce qu’il n’y a aucun personnage noir ou gay. Si ça avait été le cas, elle reprocherait probablement à John Hughes d’avoir fait du « politiquement correct ». Bref… Vaste débat actuel qui donne lieu parfois à d’absurdes déclarations…

Il faut toutefois reconnaître que les sujets évoqués sont intéressants, abordés avec une touche d’humour tout en s’appuyant sur une certaine réflexion. Le principe même d’une année de cinéma, sans ordre particulier, permet d’écouter ANNÉE LUMIÈRE dans le désordre, selon l’humeur du moment ou vos goûts personnels.

 

Flash-back

Émission consacrée à un classique du cinéma ou à une saga de films, FLASH-BACK est un podcast venu du Nord et animé par les mêmes personnes que LES AVENTURIERS DES SALLES OBSCURES (voir plus bas). Se désignant comme « l’émission qui prend son temps, ce podcast traite sur 2 heures environ de la saga TERMINATOR, de la série des GENDARME ou des RAMBO. Du cinéma de genre et de divertissement donc, sans prises de tête mais avec une évidente passion.

Là aussi, et compte tenu des « boulettes » de l’autre podcast (voir à nouveau plus bas), les informations de FLASH-BACK restent à vérifier. Ça n’est pas vraiment le principal soucis de l’émission : certains et certaines vont me tomber dessus, m’accusant de critiques futiles et basses… mais dans une émission de radio, la qualité des voix des intervenants restent l’un des atouts majeurs. Soyez prévenus : celles de certains animateurs de FLASH-BACK vont vous faire saigner des oreilles !

L’un d’entre eux, Ch’ti et fier de l’être, nous propose ainsi sa voix caverneuse assaisonné « d’amitchié » et de « A » proches des « O » sur plus d’une heure, trop heureux de monopoliser la parole en évoquant TERMINATOR et son créateur James Cameron, imposant ses théories les plus fumeuses et capillotractées sur les aventures spatio-temporelles du méchant robot ! Involontairement drôle mais pénible et éprouvant sur la durée… Encore une fois, ne venez pas m’accuser de méchanceté gratuite, je suis moi-même issu de cette riante région !

Podcast intéressant mais aussi pénible lors d’une écoute prolongée.

 

NO CINÉ

Derrière ce titre confus, NO CINÉ regroupe des amateurs de cinéma qui débattent sur un film de genre. Si les animateurs et animatrices semblent avoir quelques connaissances en la matière, permettant de distiller un peu de savoir auprès de (très) jeunes auditeurs, l’émission ressemble plus à un lynchage en règle du film sélectionné.

Cherchant probablement à exprimer leur « supériorité » en massacrant les films à succès (JOKER, par exemple…), NO CINÉ prend trop souvent des allures de sortie de classe au bar du coin, ou chaque protagoniste s’exprime à grand coup d’injures régulières sans vraiment respecter l’avis de son voisin. Bof bof…

 

Les aventuriers des salles obscures

Podcast Ch’ti – comprenez : issu des Hauts de France – cette émission est diffusée en live le samedi vers 14h sur Radio Campus avant d’être rediffusée sur d’autres radios FM puis disponibles en podcasts sur différentes plateformes.

Émission généraliste sur l’actualité du 7ème art et animée par d’évidents cinéphiles issus du site LE QUOTIDIEN DU CINÉMA, ce podcast, classique dans sa présentation, propose également une sélection de musiques de films selon l’humeur du moment.

Avec le recul et plusieurs émissions suivies, l’attrait principal de l’émission est d’informer sur l’actualité ciné, en laissant chaque protagoniste s’exprimer clairement et sans être perpétuellement interrompu comme c’est souvent le cas pour des groupes de plus de 3 personnes. C’est hélas son inconvénient majeur : en cas d’erreur, difficile de noyer les bévues dans le brouhaha !

Les boulettes s’accumulent ainsi – FENÊTRE SUR COUR sorti en 1948, la BO de NE NOUS FÂCHONS PAS composée par Raymond Lefèvre, etc… – sans aucune rectification, immédiate ou différée sous la forme d’un « erratum » comme cela se fait (ou se faisait) dans la presse. Lorsqu’une animatrice compare un film à un téléfilm de France 2, elle précise toutefois qu’elle ne regarde jamais la télévision puisqu’elle n’a pas la télévision !? Bref… Rien de vraiment important, c’est sûr. Mais pas vraiment sérieux.

L’amateurisme bancale côtoie le règne de « l’à-peu-près » (de coutume de nos jours) sans aucun respect des auditeurs. Si vous avez le malheur de leur souligner avec courtoisie sur la page FB, vos messages sont purement supprimés ! Et il vous est « vivement » recommandé de les joindre en privée, histoire de ne pas faire de vagues et de « camoufler » les bourdes !… Bof bof donc. Si vous êtes encore jeune cinéphile, vous avez tout intérêt à vérifier leurs informations si vous ne souhaitez pas vous-mêmes vous nourrir de fausses données. C’est la moindre des choses quand on se proclame « aventuriers des salles obscures ».

 

2 HEURES DE PERDUES

Attention ! Perle noire qui, hélas porte bien son nom ! S’il pouvait exister des Gérards pour les podcasts, celui-ci raflerait tous les prix ! Également nommé 2HDP pour faire plus court, plus djeuns et plus cool quoi, cette soit disant émission de cinéphiles / cinéphages est en réalité une réunion de potes, filles et garçons, qui s’éclatent en descendant un film dans un vacarme incompréhensible ! Rien d’autres.

Tenter d’écouter un de leurs piteux épisodes consiste à saigner des oreilles tout en apprenant… rien, ou pas grand chose, de nouveau sur le film choisi. Dans de réguliers éclats de rire hystériques, on y déclare que le spécialiste de la Stop Motion est « Harry Hausen » (à la place de Ray Harryhausen) et qu’on est vraiment vieux quand on a 48 ans, par exemple. Cons et fiers de l’être !

Véritable club privé qui oublie ses abonnés, 2HDP regroupe une équipe de dilettantes inutiles. Même si l’idée de ne pas se prendre au sérieux est louable, un minimum de crédibilité quant au traitement du podcast serait souhaitable.

Apparemment, 2HDP a du succès puisque ses animateurs gèrent une émission sur Paramount Channel, 1 FILM 1 AFTER, où ils et elles débattent d’un film après sa diffusion. Avec le même esprit foutraque et l’absence de véritables connaissances. C’est vous dire l’intêret…

 

ON A SUPPRIMÉ LES RUSHES

Dans son genre, ON A SUPPRIMÉ LES RUSHES est une pièce maîtresse : un podcast qui vous fait saigner des oreilles tout en prenant son temps ! Soit 3h par numéro pour entendre 4/5 djeuns, garçons et filles, causer ciné et donner leurs avis en pouffant de rire toutes les 15 secondes.

L’éternel problème de la bande de potes qui se retrouvent pour casser ou sublimer du film dans un foutoir où vous n’êtes clairement pas invité se reproduit à nouveau. Dans son exemple le plus absolu et sans une once de recul quant au résultat obtenu ! À croire que ces mouflets de la pelloche ne se sont pas écoutés parler avant de mettre en ligne leur étron sonore…

Se cherchant depuis plusieurs épisodes avant d’accoucher de ce podcast catastrophique, les « brillants » animateurs de OASLR ne supportent pas 2001 qu’ils jugent inepte ou BLADE RUNNER devant lequel ils se sont endormis ! Vous me direz, tous les goûts (de chiottes) sont dans la nature… Encore faut-il les retranscrire avec un certain talent. Ou en évitant de balancer 15 fois le mot « truc » en moins d’1 minute !? C’est (très) mauvais mais ça a au moins le mérite de donner de l’espoir : devant tant de nullité, on peut toujours faire ou trouver mieux.

 

 

 

Tous ces podcasts sont disponibles, selon votre équipement, sur iTunes Store / Podcasts Apple, Spotify, Deezer, Podcast France, Radio En Ligne, Player FM…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s