VIVARIUM – 1 DVD / 1 article avec Cinetrafic

Avec  l’opération DVDtrafic,  une nouvelle séance de rattrapage : VIVARIUM de Lorcan Finnegan, film dont les infos et bandes-annonces sont à retrouver sur le site Cinetrafic. 

 

L’HISTOIRE

Gemma et Tom (Imogen Poots et Jesse Eisenberg), en couple et en quête d’un premier logement, sont pris en charge par Martin (Jonathan Aris), un agent immobilier au comportement étrange. Ils se retrouvent bientôt prisonniers au sein d’un lotissement aux maisons toutes identiques et ressemblant à un décor de théâtre…

 

Le film

Deux principales références me sont apparues à la vision de VIVARIUM, deuxième film de l’irlandais Lorcan Finnegan et considéré, à juste titre, comme l’un des films les plus appréciés de l’année en cours.

Tout d’abord, il y a bien sûr ce rappel de la mythique série tv de Rod Serling THE TWILIGHT ZONE / LA QUATRIÈME DIMENSION.

Cette anthologie nous proposait à chaque épisode un récit où le quotidien basculait irrémédiablement dans le fantastique et l’étrange, dans d’incroyables histoires où nos repères les plus usuels disparaissaient pour mieux nous parler du monde réel et de notre société contemporaine.

Un épisode, devenu un classique, voyait un couple se réveiller un matin dans une maison et un quartier résidentiel, sans âmes qui vivent et décorés comme sur une scène de théâtre. Comme toujours dans THE TWILIGHT ZONE, la conclusion de l’épisode était surprenante…

VIVARIUM se rapproche de cette histoire et de cette merveilleuse série. Le jeune couple, interprété par Imogen Poots et Jesse Eisenberg, semble vivre un cauchemar éveillé alors que tous deux pensent avoir trouvé la maison de leurs rêves.

Coincés dans un décor de poupées, entre une toile de Magritte et un kit Playmobil, ils vont progressivement basculer dans l’angoisse et la folie, cherchant en vain à s’enfuir. L’arrivée d’un mystérieux enfant, grandissant à une vitesse accélérée, va précipiter leur chute inexorable.

L’autre référence évidente est celle du Coucou, oiseau au chant évocateur d’espaces verts et tranquilles mais dont l’un des aspects les plus sombres consiste à faire son nid chez un autre volatile en y chassant les occupants, oisillons inclus, pour y prospérer et procréer.

VIVARIUM débute d’ailleurs par cette allusion, loin d’être anodine et de plus en plus explicite au fur et à mesure que l’histoire progresse. Sans vous dévoiler le film et son déroulement, le lien entre ce cruel phénomène naturel et l’évolution de l’intrigue saute aux yeux dès l’apparition de « l’enfant parasite ».

VIVARIUM s’avère toutefois bien plus prenant et complexe que ces deux références. Mise en abime cruelle de notre propre société telle que nous la connaissons depuis (trop) longtemps – un monde où la réussite sociale et l’acquisition de biens encore et toujours nous sont imposées directement et sournoisement – le film de Lorcan Finnegan est une critique de nos modes de vie et de nos existences, rythmés par des « passages obligés » (la naissance, l’éducation, le modèle parental, l’accès à la propriété, etc…) comme autant d’étapes à franchir pour accéder à une pseudo « réussite ».

Outre un grand soin esthétique apporté au son et à l’image, témoignant de l’apprentissage en art plastique du réalisateur, l’un des atouts majeurs du film est de ne rien imposer aux spectateurs quant aux révélations derrière l’étrangeté de son récit : alors que la tendance actuelle en matière de film consiste encore et toujours à vouloir tout expliquer au public, VIVARIUM laisse à chacun le soin de se faire sa propre interprétation.

Cauchemar éveillé ? Invasion d’êtres venant d’un autre monde ? Folie partagée des deux protagonistes du film ? Le titre même du film, évoquant une cage de verre ou grillagée où sont enfermés de petits animaux dans une reproduction de leur milieu naturel, présente un début de piste quant aux multiples questions que l’on peut se poser…

VIVARIUM vous interpelle autant qu’il capture votre attention jusqu’au mot « fin », s’imposant d’emblée comme le top des films d’angoisse et d’horreur.

 

Le blu-ray

Proposé en version française ou originale en 5.1, avec ou sans sous-titres, l’édition Blu-ray de VIVARIUM met particulièrement en valeur les effets sonores du film – l’un de ses atouts – tout comme la bande-originale minimaliste et entêtante de Kristian Eidness Andersen.

Le soin apporté à la photographie de MacGregor et à la direction artistique de Robert Barrett est parfaitement retranscrit, la luminosité et l’éclat des couleurs des décors apportant un contre-pied éclatant à la tonalité sombre du récit.

Un chapitrage du film est également disponible.

 

les suppléments

Le Blu-ray de VIVARIUM n’est pas avare de suppléments. Outre le teaser et la bande-annonce du film, on peut y trouver un entretien avec Jesse Eisenberg, un second entretien avec le cinéaste Lorcan Finnegan, un document de 5 minutes sur le Prix Fondation Gan décerné pour VIVARIUM au Festival de Cannes en 2019, le storyboard original du film et le test VFX (pour « effets visuels ») pour le décor du lotissement. De quoi satisfaire les cinéphiles…

 

VIVARIUM est édité chez THE JOKERS en DVD, en Blu-Ray ainsi qu’en VOD depuis le 8 juillet.

THE JOKERS est à suivre sur son site officiel, sa boutique et sa page Facebook.

la Bande-annonce

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s