Revoir COCOON

Si les années 80 sont marquées par le retour d’extra-terrestres bons (E.T., STARMAN…) ou belliqueux (THE THING, ALIENS…) au cinéma, elles sont associées à de nombreux films pour adolescents, s’adressant à eux en priorité et les plaçant au centre de récits sincères (BREAKFAST CLUB, St ELMO’S FIRE…), de comédies potaches (PORKY’S, UNE CRÉATURE DE RÊVE…) ou surfant sur le mercantilisme du moment (RISKY BUSINESS).

Les ados constituent le cœur du public et Hollywood va profiter de ce « jeunisme » ambiant pour faire tourner, avec plus ou moins de bonheur, la machine à billets verts.

COCOON va contourner cet état de fait et nous démontrer que, parfois, même chez les aliens, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs plats.

 

Piscine de jouvence

Le récit de COCOON se déroule en Floride, au milieu des années 80. Art (Don Ameche), Ben (Wilford Brimley) et Joe (Hume Cronyn), trois amis pensionnaires d’une maison de retraite, vont régulièrement se baigner en toute illégalité dans la piscine couverte d’une propriété voisine.

Un jour, ils découvrent des cocons de grande taille dans le fond du bassin. Ne pouvant les extraire compte tenu de leurs larges dimensions, ils décident tout de même de poursuivre leurs baignades et réalisent le lendemain qu’elles ont un pouvoir rajeunissant sur leurs conditions physiques !

Dans le même temps, le mystérieux Walter (Brian Dennehy), accompagné de « complices » dont la belle Kitty (Tahnee Welch), engage Jack Bonner (Steve Guttenberg), le capitaine d’un yacht de tourisme, pour des missions régulières de plongée sous-marine.

Naïf et bien payé, Jack les prend pour de curieux touristes avant de découvrir que ses employeurs occasionnels viennent d’un autre monde…

 

Richie à la rescousse

Comme souvent dans le 7ème art, il y a un roman à l’origine de COCOON. Publié au milieu des années 80 et premier volet d’une trilogie, on le doit à David Saperstein, auteur de romans, enseignant, producteur et réalisateur de séries et de documentaires pour la télévision.

Les producteurs de JAWS David Brown et Richard D. Zanuck, ainsi que l’épouse de ce dernier Lili Zanuck, veulent adapter le livre de Saperstein pour le grand écran. Ils contactent un « protégé » de Steven Spielberg, Robert Zemeckis, futur réalisateur de RETOUR VERS LE FUTUR, QUI VEUT LA PEAU DE ROGER RABBIT, FORREST GUMP, SEUL AU MONDE ou FLIGHT.

Mais Zemeckis est déjà pris, chargé par l’acteur et producteur Michael Douglas de mettre en scène À LA POURSUITE DU DIAMANT VERT (ROMANCING THE STONE en VO).

L’acteur et metteur-en-scène Ron Howard est finalement engagé. Révélé avec AMERICAN GRAFFITI de George Lucas en 1973 puis devenu mondialement célèbre pour son personnage de Richie Cunnigham dans la série tv HAPPY DAYS, Howard vient de connaître un beau succès en réalisant SPLASH, une comédie romantico-fantastique avec les débutants Darryl Hannah et Tom Hanks.

Par la suite, Ron Howard réalisera BACKDRAFT, HORIZONS LOINTAINS, APOLLO 13, RUSH ou SOLO : A STAR WARS STORY.

 


Vieux fourneaux au casting

COCOON donne l’occasion à plusieurs acteurs vétérans de se faire connaître d’un public plus jeune. Comme Don Ameche qui a démarré sa carrière à Hollywood au milieu des années 30 avec LE CONQUÉRANT DES INDES ou LA FOLLE PARADE. On le verra, entre autres, dans LE CIEL PEUT ATTENDRE d’Ernst Lubitsch, UN FAUTEUIL POUR DEUX et UN PRINCE À NEW YORK de John Landis ou PARRAIN D’UN JOUR de David Mamet. Son interprétation dans COCOON lui vaudra l’Oscar du meilleur second rôle en 1986.

Épouse de Hume Cronyn (voir plus bas), l’actrice britannique Jessica Tandy fit l’essentiel de sa carrière cinématographique aux États-Unis. Elle a tourné, entre autres, dans LE RENARD DU DÉSERT, LES OISEAUX, LA MORT AUX ENCHÈRES ou MISS DAISY ET SON CHAUFFEUR, film pour lequel elle reçut un Oscar, un BAFTA et un Golden Globe de la meilleure actrice en 1989.

Maureen Stapleton a tourné pour la télévision et le cinéma où on a pu la voir dans BYE BYE BIRDIE, UN ÉTÉ 42, REDS ou LA BRÛLURE.

Actrice mais aussi chanteuse et danseuse, Gwen Verdon a principalement fait carrière sur les planches de Broadway. On a pu la voir au cinéma dans COTTON CLUB ou SIMPLE SECRETS.

Wilford Brimley démarre sa carrière plus tardivement avec des seconds rôles comme dans 100 DOLLARS POUR UN SHÉRIF, LE CAVALIER ÉLECTRIQUE, THE THING, LE MEILLEUR ou LA FIRME.

Hume Cronyn a joué dans de nombreux classiques comme L’OMBRE D’UN DOUTE ou LE FACTEUR SONNE TOUJOURS DEUX FOIS. On a pu le voir également dans CLÉOPÂTRE, À CAUSE D’UN ASSASSINAT, LE MONDE SELON GARP ou L’AFFAIRE PÉLICAN.

Jack Gilford, l’interprète du pensionnaire grincheux dans le film, a mené une carrière alliant théâtre, télévision et cinéma où on a pu le voir dans CATCH-22 ou ARTHUR 2.

Disparu en avril dernier, Brian Dennehy est principalement connu pour le rôle du shérif dans RAMBO / FIRST BLOOD. Si dans COCOON il interprète le leader des extra-terrestres pacifiques, il a joué de nombreux rôles de méchants. Parmi ses principaux films, on peut citer ELLE, SILVERADO, FX EFFETS DE CHOC, L’AFFAIRE CHELSEA DEARDON, PRÉSUMÉ INNOCENT ou ROMÉO + JULIETTE.

Fille de Raquel Welch, Tahnee Welch a été vu dans I SHOT ANDY WARHOL ou SUE PERDUE DANS MANHATTAN.

Steve Guttenberg fut Mahoney dans la série des POLICE ACADEMY. Il a également joué dans TROIS HOMMES ET UN BÉBÉ, CES GARÇONS QUI VENAIENT DU BRÉSIL ou DINER.

Linda Harrison est principalement connue pour son rôle de Nova dans LA PLANÈTE DES SINGES, version 1968. Quant à Barret Oliver, on le connaît surtout pour DARYL et L’HISTOIRE SANS FIN.

 

BO, succès et suite

COCOON  doit sa bande originale au compositeur James Horner, disparu en 2015 et qui fit ses débuts à la fin des années 70.

Outre ce film, on lui doit de nombreuses BO dans les années 80 avec STAR TREK II : LA COLÈRE DE KHAN, STAR TREK III : À LA RECHERCHE DE SPOCK, COMMANDO, 48 HEURES, BRAINSTORM, LA FOIRE DES TÉNÈBRES, ALIENS, LE NOM DE LA ROSE…

On lui doit également les BO de JEUX DE GUERRE, L’AFFAIRE PÉLICAN, BRAVEHEART, APOLLO 13, JUMANJI ou AVATAR. Mais c’est la musique de TITANIC en 1998 qui le rend mondialement célèbre.

À sa sortie, COCOON est un succès public et critique. Le film reçoit un prix à la Mostra de Venise, un Saturn Award de la meilleure réalisation pour Ron Howard et deux Oscars en 1986 dont un pour les effets visuels d’ILM et l’autre pour l’acteur Don Ameche (voir plus haut).

Comme il fallait s’y attendre, une suite, COCOON LE RETOUR est produite en 1988 avec le même casting et réalisée par Daniel Petrie. Mais le film ne connaîtra pas le même accueil…

 

Une fable émouvante

Comédie d’aventures de SF typique des années 80, COCOON est aussi une fable douce amère sur les dernières années de vie d’une bande d’amis.

Les aliens du film, aux allures d’anges lumineux derrière leurs fausses apparences humaines, ne trompent pas sur les questions que posent le film à propos de la vie, la mort, le désir d’immortalité et la perte des êtres chers.

La vieillesse ne serait-elle pas une inévitable maladie que seule la jeunesse de l’esprit parviendrait à surmonter ? L’ironie de l’existence ne viendrait-elle pas de cette « sagesse », de cette « distance » atteinte au moment ou le corps ne suit plus et nous rappelle que nous sommes fragiles ?

Bien entendu, cette interprétation n’appartient qu’à moi et chacun se fera sa propre opinion quant au thème principale du film. COCOON n’en demeure pas moins une belle comédie familiale, alternant rires et moments d’émotion. Un conte de fées mais surtout un conte philosophique et un beau moment de cinéma.


Le hasard veut que l’acteur Wilford Brimley disparaisse à l’âge de 85 ans au moment où cet article est publié.  Il est parti rejoindre Jessica Tandy, Don Ameche et Hume Cronyn, ses partenaires de COCOON et le compositeur James Horner. Ce billet lui est particulièrement dédié…

 

COCOON (1985) de Ron Howard.
Avec Jessica Tandy, Don Ameche, Hume Cronyn, Wilford Brimley, Brian Dennehy, Tahnee Welch, Barret Oliver…
Scénario : Tom Benedek d’après un roman de David Saperstein.
Musique : James Horner.

Crédits photos : 20th Century Fox

 

Bande-annonce

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s