Confidences et confinement #4

Au début des années 70, les vacances en famille prenaient les cadres merveilleux de la Dordogne ou de la côte méditerranéenne. Ni moi ni les miens ne pouvions nous attendre à être témoin des tournages de 2 films de Georges Lautner !

 

Deux tournages, deux souvenirs

J’avais des parents extraordinaires, très modernes pour l’époque, qui avaient décidé de nous emmener partout dans toutes leurs pérégrinations, sans chercher à nous confier à d’autres pour avoir la paix. Les vacances avaient le goût de l’aventure, de découvertes et de souvenirs inoubliables, comme pour beaucoup d’enfants j’imagine. Et malgré mon très jeune âge en ce début des années 70, j’ai gardé au fond de moi des souvenirs mémorables…

En y réfléchissant bien, nous avons assisté par hasard, moi et les miens, à deux tournages du réalisateur Georges Lautner. Connu du plus grand nombre pour LES TONTONS FLINGUEURS, LES BARBOUZES et NE NOUS FÂCHONS PAS, Lautner reste une valeur sûre d’un cinéma français pour tous (ou presque) et de qualité, comme on n’en fait plus désormais.

Messes et tournage à Loubressac…

Nous passions l’été 1972 en Dordogne, du côté de Sarlat et environs. Au cours d’une expédition sur Loubressac, une surprenante découverte nous attendait. Sur la place du village, une 404 coupé cabriolet totalement carbonisée – mais dont quelques morceaux de la carrosserie laissaient deviner une couleur rose-bonbon – trônait fièrement.

Nous assistions sans le savoir au tournage de QUELQUES MESSIEURS TROP TRANQUILLES et, curieux de nature, mon père gara notre voiture et nous invita à aller à leur rencontre. Je ne me souviens plus de tous les détails mais mes parents eurent l’occasion d’échanger quelques mots avec Robert Dalban, Jean Lefebvre et Michel Galabru.

Cocktail Molotov et bain de mousse dans le Lot…

Ce dernier avait une envie de pêches et, après avoir demandé à mes parents s’ils savaient où en trouver, nous l’avons croisé en voiture sur la route, se dirigeant avec d’autres vers l’endroit indiqué, nous saluant au passage d’un petit coup de claxon bien sonore !

Deux ans plus tard, nous étions du côté de Nice pendant les vacances de Pâques, pour un bref séjour. Un jour où il pleuvait des cordes, nous cherchions moi et les miens un restaurant pour déjeuner lorsque mes parents aperçurent un attroupement près d’une brasserie.

Mireille Darc et Claude Brasseur dans LES SEINS DE GLACE (1974)

Il y avait trop de monde pour s’y arrêter. Mais la pluie venait de cesser, nous permettant d’apercevoir une tête blonde vite identifiable derrière les vitres de la voiture familiale et celles du restaurant. Un groupe, formé de diverses personnes, s’activait devant et dans la brasserie, attirant l’attention de quelques badauds. Et nos regards ne purent se détacher durant un moment.

La tête blonde, au « casque » d’or parfait, venait de se tourner vers nous et, avec un regard malicieux, Mireille Darc, puisque c’était bien elle, nous décrocha un large sourire avant de rejoindre les personnes qui l’entourait. Mes parents reconnurent aussi Claude Brasseur et je sus bien plus tard que les deux acteurs tournaient LES SEINS DE GLACE de Georges Lautner, thriller plus sombre du réalisateur des TONTONS FLINGUEURS d’après un roman de Richard Matheson.

Bien sûr qu’à l’époque et à mon âge, il m’était difficile de prendre conscience pleinement de ce qui nous était arrivé lors de ces deux moments. Et c’est en échangeant entre nous, mes parents et mes frère et sœur, que j’ai saisi l’importance de ces instants. Mais il y a des images, des parfums, des détails que je n’ai jamais oublié.

Cette scène totalement décalé dans ce petit village du Lot. Les cheveux blonds et le sourire de Mireille Darc qui ensoleillaient cette pluvieuse journée d’avril.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s