PREY de Dan Trachtenberg

L’histoire

En 1719, dans les Grandes Plaines du Nouveau Monde. Naru (Amber Midhunter), une jeune Apache, n’est pas autorisée à intégrer les chasseurs de sa tribu malgré ses grandes compétences et ses connaissances de guérisseuse. Elle aperçoit un jour d’étranges lueurs dans le ciel et une créature plus forte qu’un ours. Mais personne, pas même son frère Taabe (Dakota Beevers), ne la croit…


Danse avec le predator

Premier gros succès dans les salles en 1987 pour le réalisateur John McTiernan et pour Arnold Schwarzenegger, PREDATOR  s’est vite imposé dans l’imaginaire et la pop culture, avec son alien rasta et ses armes redoutables.

Initiateur de chasses où l’homme devient la proie, ce premier film a engendré plusieurs suites dont, à mon humble avis, le 2ème volet s’en sort sans trop de dégâts. Depuis, le « prédateur » a croisé le fer avec le Xénomorphe de la saga ALIEN, a pourchassé Adrian Brody et Lawrence Fishburne sur une autre planète et fut même mis-en-scène par Shane Black, scénariste et acteur sur le 1er film. Sans convaincre grand monde.

La vision du logo PREY au détour d’une publicité sur le net, puis une bande-annonce me fit douter du bien fondé de ce nouvel opus : après tant d’échecs à la suite, pourquoi s’acharner à nous proposer un autre film ? L’attrait financier et le manque d’originalité engendrent depuis trop longtemps des catastrophes financières et de grosses déceptions dans le domaine du cinéma.

Contre toute attente, PREY est une très bonne surprise. Directement proposé en streaming sur Disney+, le film n’est ni une suite ni un reboot mais une histoire indépendante, située au XVIII ème siècle sur le continent américain.

L’un des aspects intéressants, dans l’univers du Predator, est de pouvoir placer ses « visites / chasses » à d’autres époques et même dans d’autres lieux. Après tout, rien ne dit qu’un Predator n’est pas déjà venu sur Terre bien avant ses démêlés dans la jungle avec Schwarzy et son équipe de Big Jim ! Un film de fans l’avait bien confronté aux Vikings…

Dans PREY, la créature se retrouve face à une jeune indienne. Et on pourrait se dire qu’elle ne fera pas le poids. Mais ce serait réagir comme un stupide macho : le personnage de Naru (impressionnante Amber Midhunter) est une guerrière en plus d’être une connaisseuse de la nature et des plantes médicinales. Ces 2 atouts vont lui être d’une grande aide, sans trop vous dévoiler le récit…

Certains râleurs critiqueront le fait que « Me Too » est passé par là. On peut y songer, c’est vrai. Mais cet apport plus ou moins évident dans le scénario est plutôt bénéfique : si le 1er PREDATOR prenait parfois des allures parodiques involontaires, avec ses héros gonflés à la fonte et aux hormones, PREY se pare d’un certain « réalisme » dans sa manière sobre de nous présenter ce duel.

Violent sans tomber dans l’excès (PREDATOR et PREDATOR 2 sont bien plus crus en comparaison) mais brut de décoffrage dans les scènes de combat, PREY est un film d’action pas con comme on aimerait sincèrement en voir plus souvent actuellement. Loin des aventures décérébrés du MCU, le film de Dan Trachtenberg (10 CLOVERFIELD LANE, THE BOYS, BLACK MIRROR…) est une réussite qui se permet des moments contemplatifs – un exploit de nos jours pour un film avec de l’action – sans provoquer l’ennui.

Respectueux de la nation Apache sans trop insister, évoquant  DANSE AVEC LES LOUPS, THE REVENANT, le PREDATOR de McTiernan au détour d’une réplique « saignante » et PREDATOR 2 par le biais d’une arme, PREY est une très bonne surprise en ce qui me concerne, que je recommande aux fans du « rasta hunter » et même aux autres qui ne sont pas des familiers de la saga.


PREY de Dan Trachtenberg (2022)
Avec Amber Midthunder, Dakota Beavers, Dane DiLiegro (le Predator), Stormee Kipp, Michelle Thrush…
Scénario : Patrick Aison, d’après les personnages créés par John et Jim Thomas. Musique : Sarah Schachner.

Crédits photos : © Davis Entertainment / 20th Century Studios / Disney+ Star


BANDE-ANNONCE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s