AVATAR : LA VOIE DE L’EAU de James Cameron

L’HISTOIRE

Dix ans après les évènements survenus sur la planète Pandora, Jake Scully (Sam Worthington) s’est totalement adapté aux Na’vi, fondant une famille avec Neytiri (Zoe Saldana). Mais un groupe d’humains revient sur Pandora, cherchant à préparer ce monde à un exode de Terriens. Alors que Scully cherche à préserver les siens, l’affrontement est inévitable…


TOUJOURS PLUS BLEU

En 2009, James Cameron nous proposait AVATAR, film de science-fiction ambitieux, repoussant les limites de la « motion capture » (ou « mocap » pour les initiés) et de la 3D au cinéma. Soit, dans ce dernier cas, une 3D immersive et non anecdotique. Le but de Cameron était alors de nous offrir – comme souvent chez le cinéaste – du spectaculaire et du jamais vu sur grand écran.

Grand admirateur de 2001 : L’ODYSSÉE DE L’ESPACE et STAR WARS, Cameron semblait avoir trouvé sa saga cosmique, matinée de références à la culture amérindienne et au passé des États-Unis.

À sa sortie, une troublante ressemblance avec la BD AQUABLUE m’avait frappé. Même postulat de départ – à quelques détails près – soit un humain qui prend le partie d’aliens pacifiques, proches de la nature… et à la peau bleue ! Sauf que la BD française AQUABLUE est antérieure à AVATAR, publiée 20 ans plus tôt.

Et tout le monde semble s’en moquer. Parlez-en encore autour de vous et on vous dit qu’il y a peut-être de petites ressemblances. Que DANSE AVEC LES LOUPS, ben c’est la même chose. Que Cameron en avait parlé au cours d’un article… Mais où alors ? Dans quel article ? Bref, comme pour Quentin Tarantino sur qui il est strictement interdit de dire du mal sous peine de se faire traiter de tous les noms, dire du mal d’AVATAR et de James Cameron est passible de représailles douloureuses par une pensée commune 2.0 qui ingurgite et suit le mouvement sans réfléchir. Sans commentaires.

Des suites à AVATAR sont confirmées. Et puis… silence radio. Pendant 13 ans. Quelques bribes d’informations, tout au plus. Le « magicien-technicien » du 7ème art testerait en secret de nouvelles technologies. Plusieurs suites tournées à la chaîne, à la façon de Peter Jackson et sa trilogie des Anneaux, seraient prévues. Du jamais vu. Encore. Toujours plus de bleu…

Jusqu’à l’annonce d’un deuxième opus, un AVATAR : LA VOIE DE L’EAU prévue pour la fin 2022. En ce moment même.

Oui mais voilà. En 13 ans, il y a les mordus de la première heure qui se sont bâtis des montagnes d’idées sur ce qu’ils vont découvrir, les autres qui se disent « on verra bien » (comme votre humble serviteur) et ceux qui ont bouffé de l’image de synthèse jusqu’à l’overdose avec les films Marvel ou DC Comics entre autres.

Lorsque vous essayez d’avoir quelques retours de ceux et celles qui ont vu AVATAR 2 en avant-première, on vous dit que le film est visuellement superbe, que c’est une claque visuelle, que c’est « mortel »… au niveau des images. Soit. Mais alors, l’histoire, qu’en est-il ? Le récit, la réalisation, tout ce qui fait aussi partie d’un film… que peut-on en penser ?

J’avais envie, malgré tout, de me faire ma propre idée. Et voilà : si AVATAR 2 est certes un beau « livre d’images », un peu trop synthétique à mon goût, cela ne va pas plus loin. Le récit est basique. C’est un film de Noël, pour les petits et les grands, avec une ode à la famille, à la nature, à l’entraide… et avec plus de moyens, c’est vrai, que tous les films français insipides de fin d’année.

Alors oui, le film mérite de se voir sur un immense écran, avec le meilleur du son. Mais c’est tout. Pas de véritable enjeu. Pas de réelles réflexions. Interminable par moments quand un format plus court n’aurait en rien gêné un éventuel intérêt. Une déception en ce qui me concerne.

Ceux et celles qui défendent le film, professionnels ou amateurs, n’évoquent que l’aspect visuel du film. Ou reviennent sur les grandes capacités de James Cameron.

On peut avoir envie de grand spectacle au cinéma. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui poussent nombre d’entre nous à se déplacer dans les salles. On peut aussi être demandeur du cinéma de Cameron, après les impressionnants TERMINATOR 2, ABYSS et même TITANIC.

Mais on peut également être objectif. À mon humble avis, et sans vouloir à tout prix jouer la carte de l’esprit de contradiction, AVATAR 2 n’est pas une réussite comme on serait en droit de l’attendre de Cameron et après avoir patienté aussi longtemps. Pour ma part, j’ai été trop gavé d’images virtuelles depuis longtemps pour ne pas ressentir une forme d’indigestion.

Ce cinéma qui s’éloigne de la réalité tout en cherchant à lui ressembler ne m’intéresse plus. Et si l’histoire est sacrifiée sur l’autel du grand spectacle, où est l’intérêt ? Comment s’attacher à des héros virtuels dignes de cinématiques de jeux vidéos ? Pourquoi adapter les erreurs des films Marvel en faisant revenir des personnages que l’on avait vu disparaître dans le film précédent ?

Comme toujours, je ne fais que vous donner mon ressenti. Rien d’autre. Vous vous ferez, si vous le souhaitez, votre propre opinion si elle n’est pas déjà faîte. Pour ma part, c’est beau mais c’est creux.


AVATAR : LA VOIE DE L’EAU (2022) de James Cameron.
Avec Sam Worthington, Zoe Saldana, Stephen Lang, Sigourney Weaver, Kate Winslet…
Scénario : James Cameron et Josh Friedman d’après l’histoire de James Cameron. Musique : Simon Franglen.

Crédits photos : © 20th Century Studios et Walt Disney Studios Distribution


BANDE-ANNONCE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s